•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick se prépare à accueillir des réfugiés syriens

Francine Landry, ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail

Francine Landry, ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail

Photo : Ici Radio-Canada/Michel Corriveau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Nouveau-Brunswick pourrait accueillir jusqu'à 1500 réfugiés syriens, estime la ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Francine Landry.

Le fédéral prévoit d'accueillir au pays 25 000 réfugiés syriens d'ici la fin de l'année. L'admission de ces personnes relève des autorités fédérales. Le Nouveau-Brunswick souligne que sa priorité sera d'aider des réfugiés à s'intégrer à la population de la province.

« Je remercie les gens du Nouveau-Brunswick à l'avance de participer à l'accueil des réfugiés et de leur montrer pourquoi notre province est un excellent endroit où ils pourront se sentir chez eux. Grâce à notre engagement et à nos efforts, notre intervention peut aider de nombreuses familles qui cherchent un endroit sécuritaire où vivre à se rétablir avec succès », a déclaré la ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Francine Landry.

La ministre Landry a discuté du sujet avec son homologue fédéral, John McCallum, vendredi. Ottawa n'a pas encore présenté son plan pour l'établissement des réfugiés, mais il devrait bientôt faire une annonce à ce sujet.

Francine Landry ajoute que le principal centre de transit des réfugiés dans la province sera la base militaire de Gagetown. Des travaux sont en cours dans un camp de la base pour améliorer certaines installations.

Le gouvernement provincial vient de créer un groupe de travail et un cadre pour préparer l'accueil de réfugiés dans la province.

Il précise qu'il travaille avec des organismes du domaine de l'immigration, avec les organisations et personnes engagées à parrainer des réfugiés et d'autres intervenants dans la province en prévision de l'arrivée de réfugiés. Le ministère de Francine Landry préside le groupe de travail qui comprend plusieurs autres ministères.

Selon la ministre, le gouvernement provincial fournira les soins de santé nécessaires aux réfugiés, mais se chargera aussi d'à accueillir les enfants dans les écoles. « Le gouvernement fédéral s'occupe des coût reliés à l'accomodation (sic) des réfugiés pour la première année et peut-être plus », dit la ministre Landry.

La priorité du gouvernement Gallant sera de trouver des moyens de retenir ces réfugiés et de les intégrer dans la communauté.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie