•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les réfugiés syriens vont stimuler l'économie, selon la chambre de commerce d'Halifax

Des réfugiés syriens arrivent à l'île Lesbos, en Grèce.

Des réfugiés syriens arrivent à l'île Lesbos, en Grèce.

Photo : AP / Petros Giannakouris

Radio-Canada

Les réfugiés syriens sont très attendus par le milieu des affaires en Nouvelle-Écosse, tandis que le Canada se prépare à en accueillir 25 000 d'ici la fin de l'année.

Certains intervenants, dont la chambre de commerce d'Halifax, croient que ces nouveaux arrivants contribueront à stimuler l'économie.

Le rapport Ivany publié en février 2014 recommandait que la province accueille 7000 immigrants par année. À l'heure actuelle, elle en reçoit en moyenne 2400 par année.

Rob Batherson, président du conseil d'administration de la chambre de commerce d'Halifax, affirme que l'accueil de 7000 immigrants par année aiderait la Nouvelle-Écosse à maintenir ou même à augmenter sa population. Il explique que la population est stagnante et vieillissante. Il ajoute que la province a besoin de jeunes travailleurs et entrepreneurs pour augmenter son assiette fiscale.

M. Batherson ajoute que plusieurs entrepreneurs qui connaissent du succès aujourd'hui étaient des réfugiés qui ont fui la guerre au Liban durant les années 60 et 70. Il dit avec enthousiasme qu'il y aura peut-être de nouveaux succès dans les 30 prochaines années à la suite de l'arrivée des Syriens.

Le Cap-Breton espère avoir sa part

Le comité communautaire Lifeline Syria Cape Breton espère accueillir des réfugiés syriens dans la région. Amanda McDougall, de l'Université du Cap-Breton, est membre du comité et elle participe à des discussions à ce sujet avec les députés fédéraux de la région.

Mme McDougall partage l'avis de M. Batherson. Elle affirme que le Canada a accueilli au cours de son histoire plusieurs vagues d'immigrants et de réfugiés. Elle dit que l'arrivée de ces familles a entraîné la croissance d'entreprises et du développement économique. Elle espère que le gouvernement aide le Cap-Breton à offrir des services adéquats aux réfugiés.

La ministre de l'Immigration de la Nouvelle-Écosse, Lena Diab, pourrait faire une annonce sur le rôle de la province dans l'accueil de réfugiés syriens au Canada à la suite de sa réunion avec son homologue fédéral, John McCallum.

Avec les informations de Sabrina Fabian

Nouveaux arrivants

Société