•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eau potable : 30 Premières Nations du Manitoba menacent de poursuivre Ottawa

Un résident de la Première Nation Garden Hill puise de l'eau du lac.
Un résident de la Première Nation Garden Hill puise de l'eau du lac. Plusieurs maisons de la réserve n'ont pas d'eau courante. Photo: CBC
Radio-Canada

Les Premières Nations de la Manitoba Keewatinowi Okimakanak (MKO) menacent de poursuivre le gouvernement fédéral, car le manque d'accès à l'eau potable dans leurs communautés enfreint, selon eux, la Charte canadienne des droits et libertés.

La grande chef de la MKO, Sheila North Wilson, dit que le manque d'accès à l'eau potable a des effets néfastes sur les communautés, notamment au niveau de leur santé mentale et physique. « De l'eau potable pour nos Premières Nations : c'est notre but ultime », affirme-t-elle.

La Manitoba Keewatinowi Okimakanak (MKO) est une organisation de revendication politique qui regroupe 30 Premières Nations du nord du Manitoba.

La grande chef compte appuyer la poursuite sur les articles 7 et 15 de la Charte canadienne des droits et libertés, soit le droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne, et le droit à l'égalité devant la loi.

Sans eau potable depuis des décennies

À tout moment, un avis sur l'eau potable est en vigueur dans environ 150 Premières Nations au Canada. Certaines d'entre elles n'ont pas accès à de l'eau potable depuis plus de 20 ans.

Selon les dernières données publiées par Santé Canada, six Premières Nations au Manitoba font actuellement l'objet d'un avis de faire bouillir l'eau.

Quatre Premières Nations membres de la MKO n'ont pas accès à l'eau courante.Quatre Premières Nations membres du MKO n'ont pas accès à l'eau courante Photo : ICI Radio-Canada

Mme North Wilson rappelle qu'un autre problème s'ajoute à celui de la salubrité de l'eau : dans quatre Premières Nations de la région d'Island Lake, il n'y a même pas de système pour alimenter les résidences en eau.

C'est incommode, c'est dangereux et ça ne devrait pas être ainsi en 2015.

Sheila North Wilson, grande chef de la MKO

Mme North Wilson espère toutefois qu'elle n'aura pas à recourir aux tribunaux pour que les communautés qu'elle représente aient accès à de l'eau potable. « Avec les promesses faites par le nouveau gouvernement libéral, nous pensons que ça n'ira pas jusque là », dit-elle.

Manitoba

Autochtones