•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas assez de logements abordables pour accueillir les réfugiés syriens

Au Manitoba, l’arrivée des réfugiés syriens risque de créer une crise dans le secteur de logements abordables, selon Sally Nelson, directrice générale par intérim de New Journey Housing.

Au Manitoba, l’arrivée des réfugiés syriens risque de créer une crise dans le secteur de logements abordables, selon Sally Nelson, directrice générale par intérim de New Journey Housing.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Le manque de logement abordable au Manitoba risque de poser un grave problème lorsqu'un éventuel afflux de réfugiés syriens arrivera dans la province des Prairies, affirme la directrice générale par intérim de New Journey Housing, Sally Nelson.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a promis d'accueillir 25 000 réfugiés syriens au Canada d'ici le 1er janvier, alors que le premier ministre du Manitoba Greg Selinger a annoncé au début septembre que la province ouvrira ses portes à des milliers de réfugiés syriens et augmentera de 40 000 $ sa contribution aux organismes fournissant des services d'intégration et d'installation aux nouveaux arrivants.

« Le taux d'inoccupation des logements locatifs à Winnipeg est extrêmement faible, surtout dans le cas de logements abordables. L'arrivée des réfugiés syriens aura pour effet de bloquer le système, surtout s'ils arrivent tous en même temps », déclare Mme Nelson.

New Journey Housing est un organisme sans but lucratif qui aide les nouveaux arrivants à trouver un logement abordable et les renseigne sur leurs droits et responsabilités à titre de locataire.

Sally Nelson s'inquiète non seulement de l'hébergement initial des réfugiés, mais aussi de l'offre de logements abordables plus permanents.

Les réfugiés à faibles revenus finissent soit par habiter des résidences insalubres ou verser un trop important pourcentage du budget familial au loyer, explique Mme Nelson. Si les familles vouent une grosse part de leurs revenus au logement, ça les rendra plus vulnérables, car elles auront moins d'argent pour la nourriture, le transport et la garde des enfants.

La directrice générale de New Journey Housing dit qu'elle n'a pas entendu parler de plans concrets pour la préparation et l'accueil des nouveaux réfugiés. Elle souhaite que les responsables du secteur de l'habitation se réunissent dès que possible afin d'élaborer une stratégie pragmatique.

Les bases militaires : une option à envisager

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté John McCallum assure que le gouvernement fédéral travaille déjà sur la logistique requise, et étudie les différents moyens de procéder.

Un sous-comité composé de neuf ministres voué à la question des réfugiés syriens s'est réuni pour la première fois mardi, à Ottawa. Le comité aura la tâche de s'assurer que les 25 000 réfugiés syriens attendus au pays d'ici le 1er janvier seront accueillis dans le plus grand respect des considérations de santé et de sécurité.

Le ministre McCallum a indiqué lundi que les Forces armées canadiennes pourraient être mises à contribution, notamment pour l'accueil initial des réfugiés en sol canadien.

Si l'on reçoit des milliers de réfugiés sur une période limitée, il faut les mettre quelque part et les bases militaires sont certainement une option.

John McCallum, ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada

M. McCallum doit aussi communiquer prochainement avec les ministres responsables de l'immigration dans les provinces et les territoires du pays pour discuter de ce dossier, ainsi qu'avec les nombreux maires qui se sont dits prêts à accueillir des réfugiés dans leur ville.

Manitoba

Société