•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Financement privé des universités : la doyenne d'une école de commerce en Saskatchewan se fait rassurante

Daphne Taras, doyenne de l’école de commerce Edwards à l’Université de la Saskatchewan

Daphne Taras, doyenne de l’école de commerce Edwards à l’Université de la Saskatchewan.

Photo : Université de la Saskatchewan

Radio-Canada

Daphne Taras, doyenne de l'école de commerce Edwards à Saskatoon, surveille de près les critiques que s'est attirées l'Université de Calgary après la révélation de son étroite relation avec la pétrolière Enbridge.

Daphne Taras a été étudiante puis professeure et doyenne associée à l'école de commerce Haskayne de l'Université de Calgary avant de se rendre en Saskatchewan en 2010.

Lorsqu'elle a appris les détails de la relation entre la pétrolière et l'université albertaine, mis en lumière par une enquête de CBC/Radio-Canada, elle a rapidement écrit au personnel de son école de commerce. Elle a expliqué que l'ingérence des entreprises n'est pas un problème à l'école de commerce Edwards. « Nous ne voulons pas être englobés dans cette histoire. »

La diminution du financement gouvernemental des universités au cours de la dernière décennie a forcé les établissements postsecondaires à se tourner davantage vers les dons individuels et des entreprises. Daphne Taras affirme qu'il est tout de même assez rare que des compagnies arrivent à influencer des universités, mais ajoute « qu'il y a parfois des situations inhabituelles. »

Enquête à l'Université de Calgary

L'Université de Calgary a lancé une enquête indépendante après les révélations faites par CBC/Radio-Canada sur les liens qu'entretient l'établissement avec l'entreprise énergétique Enbridge.

L'Association des professeurs de l'Université de Calgary et l'association étudiante souhaitent que l'enquête s'attarde sur les allégations de conflit d'intérêts contre la présidente de l'Université Elizabeth Cannon. Ils veulent également que les résultats de l'enquête soient transmis au Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Alberta

Éducation