•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins contre le charbon en Alberta

Charbon

Mine de charbon de Grande Cache en Alberta.

Photo : Grande Cache Coal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Association médicale de l'Alberta se joint à une coalition pour réclamer la fermeture accélérée des centrales de charbon dans la province. Le groupe demande au gouvernement provincial d'agir au plus vite pour protéger la santé des Albertains.

L'Association médicale de l'Alberta, l'Association pulmonaire et l'Institut Pembina affirment que la pollution causée par la combustion du charbon contribue à plus de 100 décès prématurés par année. La coalition demande au gouvernement provincial de réduire les polluants atmosphériques en fermant les centrales de charbon.

Le président de l'Association médicale de l'Alberta, Carl Nohr, espère que la province prendra en considération les effets potentiels sur la santé lorsqu'elle déterminera quelle source d'énergie remplacera le charbon. « Nous encourageons le gouvernement à considérer les bénéfices et les inconvénients des nouvelles sources d'énergie », dit-il.

L'Institut Pembina souhaite, pour sa part, que la province ferme toutes les centrales au charbon de l'Alberta d'ici 2030 et que le gouvernement de Rachel Notley aille au-delà des règles imposées par le gouvernement fédéral.

Le porte-parole de l'Institut Pembina, Ben Thibault affirme que la province devrait présenter un plan concret à la conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui aura lieu dans trois semaines à Paris. « Il faut que l'Alberta se dote d'un plan clair de transition pour cesser de faire appel au charbon ».

Ben Thibault croit que l'Alberta devrait saisir l'occasion de montrer à la communauté internationale que la lutte contre les changements climatiques est une de ses priorités.

Avec les informations de Josée St-Onge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !