•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assurance-emploi : trop lent et insuffisant, craint le mouvement Action chômage Haute-Côte-Nord

Chargement de l’image

Line Sirois, travailleuse sylvicole et présidente d'Action chômage Haute-Côte-Nord

Photo : Evelyne Côté

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le mouvement Action chômage Haute-Côte-Nord entend maintenir la pression pour que la refonte de l'assurance-emploi promise par le gouvernement Trudeau se rende à terme.

Ce matin sur les ondes d'ICI Radio-Canada Gaspésie, la nouvelle ministre du Revenu national à Ottawa, Diane Lebouthillier, députée de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, a répété que son gouvernement allait respecter son engagement d'abolir la réforme de l'assurance-emploi des conservateurs d'ici 2017.

La présidente du mouvement Action chômage Haute-Côte-Nord, Line Sirois, fait valoir qu'aucune révision administrative n'a été effectuée depuis 15 ans. Elle craint que les objectifs de la réforme libérale soient insuffisants et le processus, trop lent.

« Qu'est-ce que nos travailleurs vont faire d'ici ce temps-là? Nous sur la Côte-Nord, il y a des trous noirs qui durent de 5 semaines à 18 semaines. »

— Une citation de  Line Sirois, présidente d'Action chômage Haute-Côte-Nord

Line Sirois salue l'engagement des libéraux pour améliorer la situation des travailleurs sans emploi. Mais selon elle, il faut réduire les disparités entre les régions et ramener toute la Côte-Nord à l'intérieur d'un découpage unique aux fins d'accessibilité.

« Oui, il faut améliorer le régime, parce que bravo à monsieur Trudeau! Mais on va continuer à demander des changements de redécoupage des régions. »

— Une citation de  Line Sirois, présidente d'Action chômage Haute-Côte-Nord

En campagne électorale, les libéraux ont promis d'élargir l'accès au programme et de diminuer le délai de carence avant le versement des prestations. Justin Trudeau a aussi promis de ramener le seuil d'admissibilité généralisé, qui est présentement de 910 heures, pour l'adapter à la réalité de chaque province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec