•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation Ahousaht met fin à l’exploitation forestière sur ses terres

Des membres de la Première Nation Ahousaht, près de Tofino, sur la côte ouest de l'île de Vancouver en Colombie-Britannique.

Des membres de la Première Nation Ahousaht, près de Tofino, sur la côte ouest de l'île de Vancouver en Colombie-Britannique.

Photo : Muschim Voice

Radio-Canada

La Première Nation Ahousaht a annoncé un moratoire pour l'exploitation forestière sur ses terres ancestrales situées sur la côte ouest de l'île de Vancouver. Les compagnies qui sont en service depuis une vingtaine d'années dans la région devront suspendre leurs activités.

Depuis les manifestations écologistes des années 1990, surnommées la guerre des bois, certaines compagnies dans lesquelles des Premières Nations de l'île de Vancouver avaient des actions avaient continué l'exploitation forestière.

Cependant, la communauté, qui s'est récemment illustrée en sauvant une bonne partie des rescapés du naufrage de Tofino estime que l'exploitation forestière est une industrie qui va à l'encontre de leurs valeurs traditionnelles et des efforts de protection de l'environnement. D'autant plus que les régions exploitées sont difficiles d'accès et nécessitent beaucoup d'efforts pour transporter la ressource.

La Première Nation Ahousaht est très attachée au respect de ses terres. En septembre dernier, des membres de cette même nation sont également partis en guerre pour défendre le saumon sauvage du Pacifique en bloquant un nouveau site de pisciculture sur leur territoire dans le détroit de Clayoquot Sound, en pleine réserve internationale de la biosphère de l'UNESCO.

C'est à cet endroit, il y a 20 ans, que des militants écologistes n'avaient pas hésité à s'enchaîner aux arbres, protestant contre les coupes à blanc. Les images de la révolte avaient fait le tour du monde.

Colombie-Britannique et Yukon

Autochtones