•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le transport en commun en déroute dans le Nord

Un autocar d'Ontario Northland

Un autocar d'Ontario Northland

Photo : Radio-Canada/Yvon Thériault

Radio-Canada

Deux liaisons ferroviaires interrompues, réduction des services d'autocar et fermeture de terminus; pour les gens du Nord, il est de plus en plus difficile d'utiliser le transport en commun.

Un texte de Lisa Marie FleurentTwitterCourriel

Joseph Gerard Spence utilise régulièrement les services d'autobus de la Commission de Transport.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Joseph Gerard Spence utilise régulièrement les services d'autobus de la Commission de Transport.

Photo : Radio-Canada/Lisa-Marie Fleurent

La Commission de transport Ontario Northland (ONTC) a annoncé lundi qu'elle modifiait à nouveau les horaires de certains de ses trajets. Elle réduit ainsi la fréquence de ses parcours entre Hearst, Kapuskasing, Cochrane, Timmins, Iroquois Falls et North Bay.

Depuis trois ans, l'offre de transport collectif liant les communautés éloignées s'amenuise. Joseph Gerard Spence utilise régulièrement le service d'autobus entre Cochrane et Hearst pour aller du travail à la maison. Cette diminution de service lui complique la vie, indique-t-il.

ONTC était là lorsque vous en aviez besoin. Je ne sais plus si c'est vrai aujourd'hui avec toutes ces compressions dans le corridor de la route 11.

Joseph Gerard Spence

Le ministre du Développement du Nord et des Mines, Michael Gravelle persiste et signe. Son gouvernement a tenu sa promesse, les régions autrefois desservies par le Northlander, un train de passagers qui reliait Toronto à Cochrane, ont accès à des autocars.

Je comprends que lorsqu'il y a des changements, les gens sont inquiets. Malgré des décisions difficiles à prendre, nous allons respecter notre engagement de conserver le transport de passagers par autocar comme le faisait le Northlander.

Micheal Gravelle, ministre du Développement du Nord et des Mines

Lent démantèlement?

Line Picard, originaire de Hearst, n'utilise plus le service d'autocars en partie parce que les voyages entre Hearst, Sudbury et Toronto ont été réduits à trois fois par semaine, alors qu'auparavant il y avait des voyages quotidiens. Elle préfère maintenant le covoiturage.

Je trouve que c'est affreux parce que c'est le pauvre monde qui n'ont pas de permis de conduire qui sont obligés de dépendre des autres et demander à quelqu'un de les conduire.

Line Picard, résidente de Hearst

En février dernier, la province a fermé deux terminus d'autocars le long de la route 11, à Englehart et à Matheson. Les heures d'exploitation de trois autres terminus ont aussi été réduites à New Liskeard, Kirkland Lake et Sudbury.

La compagnie Greyhound a aussi récemment annulé près de la moitié de ses voyages dans le nord de la province.

La fin des trains passagers

En 2012, le gouvernement de Dalton McGuinty avait annoncé la privatisation de la Commission de transport Ontario Northland. Dans cette foulée, les voyages du Northlander ont été interrompus. Son gouvernement avait alors promis que plus d'autocars allaient assurer la liaison entre Toronto et Cochrane. Kathleen Wynne, après plusieurs mois d'incertitudes, a décidé de sauver le service d'autocar et le train Polar Bear Express.

L'Algoma Central Railway, qui relie Hearst à Sault-Sainte-Marie, a effectué son dernier voyage en juillet. Le Canadien National s'est vu retirer par le gouvernement fédéral sa subvention de 2,2 millions de dollars et a décidé de mettre un terme au transport de passagers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

Transports