•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tricoter pour la bonne cause

Radio-Canada

Des étudiants de l'Université de Saint-Boniface ont fondé un club de tricot pour venir en aide aux sans-abri. Katelyn Sutton et Natasha Chartier sont à l'origine du groupe Tricoter pour les moins fortunés. Le club confectionne des vêtements chauds qui seront destinés à des itinérants de Winnipeg.

« À l'Université de Saint-Boniface, on participe depuis trois ans à un projet qui s'appelle SOS sans-abri, explique Katelyn Sutton. SOS pour : Solidarité, Ouverture, et Sensibilisation. Le but de ce projet est de fournir 200 repas chauds aux sans-abri à la fin décembre. Cette fois-ci on s'est dit : "pourquoi ne pas distribuer des vêtements chauds en plus des repas?" »

Les deux amies, qui passaient déjà leur temps libre à tricoter, ont donc décidé de mettre leurs habiletés au profit d'une bonne cause.

« L'idée c'est vraiment de donner quelques minutes de notre temps, commente Natasha Chartier. Souvent le problème, c'est qu'on n'a pas l'argent pour faire des dons. Mais là, il suffit juste de donner un peu de temps et d'amour pour aider. »

Katelyn Sutton et Natasha Chartier sont les fondatrices du club de tricot.

Katelyn Sutton et Natasha Chartier sont les fondatrices du club de tricot.

Photo : ICI Radio-Canada/Camille Gris Roy

Un petit geste

Depuis le lancement du club fin septembre, une dizaine de participants se rencontrent toutes les semaines pour tricoter tuques, mitaines, foulards et autres vêtements chauds.

Le groupe a reçu des dons de laine et de matériel d'une coopérative de Winnipeg, et de plusieurs membres de la communauté universitaire. « Je ne sais pas combien d'articles on pourra faire cette année, mais on espère continuer et en avoir au moins 200 l'an prochain », dit Katelyn Sutton.

Le club distribuera tous ses articles le 22 décembre, au centre-ville de Winnipeg.

J'espère qu'un jour, on pourra marcher dans la rue et voir que tout le monde a quelque chose à se mettre sur le dos, des vêtements chauds pour l'hiver.

Natasha Chartier, cofondatrice, Club Tricoter pour les moins fortunés

Pour l'instant, les deux étudiantes espèrent que le club pourra apporter un peu de réconfort, et encourager d'autres jeunes à participer à ce type d'initiatives.

Manitoba

Société