•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La guerre des tuques 3D réussit son pari

Le film « La guerre des tuques 3D »

Le film « La guerre des tuques 3D »

Photo : Les Films Séville

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plus de 30 ans après sa sortie, La guerre des tuques est de retour sur les grands écrans en version animée.

Un texte de Tanya LapointeTwitterCourriel

Adapter un classique du cinéma québécois qui a marqué toute une génération était un pari risqué. Qui ne se souvient pas de cette célèbre réplique : « La guerre, la guerre, c'est pas une raison pour se faire mal. »

Le réalisateur de La grande séduction, Jean-François Pouliot, et François Brisson ont gagné leur pari. La guerre des tuques 3D actualise, sans la dénaturer, l'histoire de cette bande d'amis qui jouent à la guerre pour tromper l'ennui pendant les vacances d'hiver.

La nouvelle mouture respecte le film culte sorti en 1984 dans la foulée des Contes pour tous de Rock Demers. Réalisé par André Melançon, le film original avait été distribué dans plus de 125 pays et avait connu un énorme succès.

Pour voir cette vidéo sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

La version de 2015 se donne le même mandat; rejoindre les jeunes en faisant écho à leurs préoccupations, dont l'amitié, la rivalité, l'honneur et le deuil.

En animation, l'histoire est forcément moins réaliste, mais beaucoup plus spectaculaire. Les batailles, le fort et les décors sont plus impressionnants que jamais.

Les personnages sont plus caricaturaux, mais suffisamment attachants pour livrer quelques moments d'émotion. La valeur ajoutée du film est d'avoir invité des vedettes québécoises à prêter leur voix aux personnages. Mariloup Wolfe est particulièrement efficace dans le rôle de Sophie, tout comme Nicolas Savard L'Herbier dans celui du général, sans compter les voix de Sophie Cadieux, d'Hélène Bourgeois Leclerc, d'Anne Casabonne, de Gildor Roy et d'André Sauvé.

Une mention toute spéciale aussi pour la trame sonore, qui met en valeur de nombreux artistes québécois, notamment Céline Dion et Fred Pellerin qui interprètent L'hymne

Sans réussir à rivaliser avec le niveau de virtuosité des studios américains, cette production québécoise tire son épingle du jeu. La guerre des tuques 3D cultive la nostalgie tout en amusant les enfants. Luc, Sophie et la bande se retrouveront dans une bataille de boules de neige épique du haut du fort mythique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !