•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coop Atlantique, c'est la fin

Coop Atlantique

Les bureaux de Coop Atlantique à Moncton

Photo : Radio-Canada/Marilyn Marceau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Coop Atlantique vend ses actifs dans tous ses secteurs d'activité et met un terme à ses activités.

Depuis l'automne 2014, le Groupe Coop tentait de trouver des partenaires pour faire face à ses difficultés financières. La trop forte concurrence a eu raison de la coop fondée en 1927. En juin, Coop Atlantique annonçait la vente du secteur de distribution alimentaire à Sobeys, 400 employés perdaient leurs emplois.

D'ici une semaine, presque tous les actifs de la coop seront liquidés et vendus. Un porte-parole de Coop Atlantique confirme que Coop Fédéré du Québec achète la division agricole.

Entre temps quelques personnes demeureront à l'emploi de Coop atlantique dans les secteurs des finances notamment d'ici la fin de l'année 2015 le temps que toutes les transactions soient terminées et les livres fermés.

Le secteur de l'énergie a été acheté par CST Canada Co qui distribue du carburant sous des marques telles que Ultramar, Shell et Esso.

La cour du Banc de la Reine a également permis à la coopérative de vendre ses parts de Country Ribbon à Terre-Neuve-et-Labrador. Coop Atlantique détenait 50 % des parts de Country Ribbon et ces parts pourraient être rachetées par API inc. qui est le copropriétaire.

Quant au secteur du logement coopératif c'est une compagnie formée d'employés de Coop Atlantique, qui devient propriétaire des 1900 logements locatifs et sociaux au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard.

La semaine prochaine, on va liquider ce qui reste de cette institution, soit les meubles et les derniers avoirs. Les fonds recueillis avec la vente des actifs serviront à payer les créanciers principaux et secondaires qui attendent d'être remboursés.

Cependant le mouvement coopératif en alimentation en Atlantique n'est pas mort, puisqu'il restera 60 magasins d'alimentation indépendants et de vente dans le secteur agricole.

D'après le reportage de Sophie Désautels

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie