•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux résidentes de Sherbrooke lancent une pétition contre la pollution lumineuse

Pétition conte la pollution lumineuse

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux résidentes de Sherbrooke partent en guerre contre l'usage des ampoules à DEL (diode électroluminescent) blanches. Comme la ville de Sherbrooke est la seule à avoir banni ce type d'éclairage, elles ont lancé une pétition en espérant que d'autres municipalités emboiteront le pas.

Manon Bouchard et Christine Renaud souhaitent que toutes les villes imitent Sherbrooke et utilisent dorénavant les ampoules à DEL ambrée qui produisent une lumière beaucoup moins éclatante que les ampoules à DEL blanches.

Selon elles, des études scientifiques démontrent bien que les effets nocifsde la composante bleue de la lumière dans l'éclairage nocturne sont nombreux.

« Pour les humains, il y a un risque de cancer, d'insomnie, diabète, obésité, trouble du sommeil évidemment, dépression. »

— Une citation de  Manon Bouchard, résidente de Sherbrooke
Un lampadaire avec une ampoule DEL à gauche et une ampoule traditionnelle à droiteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un lampadaire avec une ampoule DEL à droite et une ampoule traditionnelle à gauche

Photo : Radio-Canada/Mark Chambers

Les deux astronomes amateures constatent également une baisse de la « qualité du ciel » en raison de l'augmentation de la pollution lumineuse. « Nous constatons que la qualité du ciel nocturne est en péril au Québec, tant dans les agglomérations urbaines que dans les campagnes. En fait, chez nous comme ailleurs à l'échelle mondiale, la pollution lumineuse augmente de 6% par année. De moins en moins d'étoiles sont observables à l'œil nu à cause de l'ampleur croissante des '' dômes de lumière '', ces halos causés par le rayonnement vers le ciel des lampadaires nocturnes », peut-on lire dans la pétition.

Le maire de Sherbrooke qui est aussi vice-président de l'Union des municipalités du Québec apprécie la démarche de Manon Bouchard et de Christine Renaud, Bernard Sévigny veut même de convaincre ses collègues des avantages de l'éclairage DEL ambré.

« Je vais faire la démonstration que c'est mieux pour la santé publique qu'on opte pour cette orientation-là et je pense que mes collègues seront réceptifs pour le DEL ambré. »

— Une citation de  Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !