•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des patients du Témiscamingue devront se déplacer à Rouyn-Noranda pour des interventions chirurgicales 

Une chambre d'hôpital

Une chambre d'hôpital (archives)

Photo : Claude Bouchard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au Témiscamingue, des patients devront se déplacer à Rouyn-Noranda pour des interventions chirurgicales, en raison d'un manque d'anesthésistes à l'hôpital de Ville-Marie. La situation ne laisse pas les citoyens indifférents.

Avec les informations de Boualem HadjoutiTwitterCourriel

Le CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue confirme que l'hôpital de Ville-Marie va manquer d'anesthésistes à partir du 30 octobre. 

Selon le directeur adjoint aux affaires médicales, Gérard-D. Boulanger, des mesures sont prises pour les patients qui ont besoin d'anesthésies. « On s'assure que les gens puissent se présenter au centre hospitalier de Ville-Marie, mais que les modalités de transfert pour les gens qui ont besoin d'anesthésie se fassent dans un corridor avec Rouyn-Noranda », indique-t-il. 

Il affirme également que le CISSS fait son possible pour éviter d'autres semaines de rupture. « On espère avoir des solutions à long terme ... et on a encore du temps pour s'assurer d'avoir un médecin dépanneur ».

Des citoyens inquiets

Paul-Émile Barbeau rappelle que le Témiscamingue a déjà vécu ce genre de pénurie. Ce médecin à la retraite, qui veut créer un comité stratégique sur le dossier d'agrandissement de l'hôpital, croit que ça rend encore plus difficile l'accès aux soins en région. « Ce qui se produit en anesthésie actuellement est un témoin de plus pour l'alarme de ce qui se passe ici, ça prouve qu'on a raison d'être inquiets », considère-t-il.

« Pour les gens qui ont besoin d'un anesthésiste, je trouve que ça ne fait pas de sens. »

— Une citation de  Une citoyenne de Ville-Marie

« Je trouve ça stupide, il faudrait qu'ils s'arrangent pour avoir plus de financement. »

— Une citation de  Un citoyen de Ville-Marie

De son côté, le ministère de la Santé affirme que la rupture n'a pas de lien avec la fin d'ententes de rémunération des médecins spécialistes, mais avec un manque d'effectifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !