•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une main tendue aux Premières Nations

Les dirigeant du Regroupement des services d'intervention de crise du Québec tendent la main aux communautés des Premières Nations

Les dirigeant du Regroupement des services d'intervention de crise du Québec tendent la main aux communautés des Premières Nations

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Réunis à Rivière-du-Loup, les membres du Regroupement des Services d'intervention de Crise du Québec (RESICQ) interpellent les dirigeants des Premières Nations. Les membres de cet organisme souhaitent collaborer avec eux afin d'aider des communautés lorsqu'elles sont aux prises avec des situations de crises.

Un texte de Patrick BergeronTwitterCourriel
Le président du Regroupement des services d'intervention de crise du Québec, Robert DubucAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président du Regroupement des services d'intervention de crise du Québec, Robert Dubuc

Photo : ICI Radio-Canada

Les dirigeants de l'organisme confirment qu'une communauté du Grand Nord les a interpellés afin d'obtenir de l'aide et de mettre sur pied un centre de crise il y a deux ans. Mais pour le moment, le regroupement qui chapeaute 21 centres de crise n'a pas les moyens de poursuivre ce projet

De plus, les membres du regroupement demandent l'aide des différentes instances gouvernementales afin d'implanter de nouveaux centres de crise au Québec. Selon le président du regroupement Robert Dubuc des régions comme le Saguenay et l'Abitibi-Témiscamingue n'ont pas de centre du genre.

Les 21 centres de crise du Québec sont concentrés principalement le long du Fleuve Saint-Laurent.

Robert Dubuc, président du Regroupement des services d'intervention de crise du Québec

Application mobile pour les personnes en détresse

Les dirigeants du Regroupement des services ont profité de leur passage au Bas-Saint-Laurent pour dévoiler une nouvelle application pour les téléphones intelligents. L'application Crise permet d'obtenir rapidement des conseils ou encore des numéros de téléphone afin de contacter un intervenant rapidement.

C'est une application qui est géolocalisée. L'application va savoir ou on est situé et ça permettra de répertorier les centres de crises les plus près

Pascale Boutin-Guertin, directrice des communications du RESICQ 

L'application gratuite est disponible pour les différents appareils intelligents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Société