•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les infirmières s'inquiètent du sort du Centre Cloutier-du Rivage

Centre Cloutier-du-Rivage
Radio-Canada

Les membres du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires du Coeur-du-Québec (SIIIACQ-CSQ) veulent être fixés sur l'avenir du Centre Cloutier-du Rivage, situé dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

Un texte de Marie-Eve CousineauTwitterCourriel

La présidente du SIIIACQ-CSQ Andrée Guillemette a rencontré vendredi matin le député de Champlain Pierre Michel Auger pour discuter du sujet. Elle voulait savoir où en était le possible projet de transformation de l'établissement en superclinique médicale.

Lors de la dernière campagne provinciale électorale, les libéraux avaient promis de créer 50 supercliniques (aussi baptisées groupes de médecine de famille réseau, GMF-R) afin de désengorger le reste du système de santé. Ces supercliniques auront pour mission de traiter des cas nécessitant une investigation ou une intervention médicale.

En mai dernier, le ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette avait indiqué que ces supercliniques devaient être « rapidement déployées cette année ».

Depuis, le personnel du Centre Cloutier- du Rivage vit dans l'incertitude, selon Andrée Guillemette.

Les salariés veulent savoir "est-ce mieux de postuler ailleurs si [le Centre Cloutier-du Rivage] est pour fermé?". L'incertitude mine l'atmosphère au travail.

Andrée Guillemette, présidente du SIIIACQ-CSQ

Le député libéral de Champlain Pierre Michel Auger demeure convaincu que le Centre Cloutier-du Rivage se qualifie pour devenir une superclinique médicale. « On a tout pour que demain matin, Cloutier-du Rivage puisse devenir une superclinique au niveau des ressources humaines, au niveau des bâtiments, de l'équipement, etc », précise-t-il.

Reste que le ministre de la Santé Gaétan Barrette négocie encore avec les fédérations de médecins le cadre de gestion de ces futures supercliniques.

Les critères [du cadre de gestion des supercliniques] doivent être annoncés sous peu.

Joanne Beauvais, attachée de presse du ministre de la Santé Gaétan Barrette

Une fois les critères connus, les cliniques dirigées par des médecins payés par le régime public et les groupes de médecine familiale (GMF) pourront présenter une demande de certification au ministère de la Santé.

D'ici là, le CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec promet de maintenir l'offre pour bien desservir la population du secteur Cap-de-la-Madeleine. Le Centre Cloutier-du Rivage enregistre 26 000 visites annuellement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Santé