•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vancouver vote pour la destruction des viaducs Dunsmuir et Georgia

Quelque 2500 logements et un parc de 5 hectares doivent remplacer les viaducs Dunsmuir et Georgia à Vancouver.

Quelque 2500 logements et un parc de 5 hectares doivent remplacer les viaducs Dunsmuir et Georgia à Vancouver.

Photo : Ville de Vancouver

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après avoir écouté des dizaines d'intervenants au cours des derniers jours, les conseillers municipaux de Vancouver ont voté pour la destruction des viaducs Dunsmuir et Georgia reliant le centre-ville à l'est de la ville. Des habitations et des espaces verts vont voir le jour à la place.

Cinq conseillers ont voté pour, quatre ont voté contre et deux étaient absents. « C'est une occasion de développement urbain d'une génération », a commenté le maire Gregor Robertson à l'issue du vote.

Il n'y a aucune décision qui a été aussi réfléchie, scrutée, étudiée et discutée que celle de détruire ces viaducs. Après quatre ans, il est temps d'aller de l'avant.

Gregor Robertson, maire de Vancouver

Le plan de destruction et de construction va désormais être détaillé et sera à nouveau présenté devant le conseil municipal dans 18 mois afin de le tenir informé de l'avancée des travaux.

Un parc de cinq hectares et des routes construites à hauteur du sol qui seront moins chères à entretenir et plus résilientes aux tremblements de terre font partie des projets de la zone. La facture des travaux s'élève à 200 millions de dollars, selon les estimations des spécialistes en urbanisme chargés du projet.

Les viaducs construits dans les années 1970 devaient faire partie d'un réseau d'autoroutes urbaines qui n'a jamais vu le jour en raison d'une opposition farouche de résidents.

Certains sont aujourd'hui inquiets de voir disparaître les jardins communautaires Cottonwood et Strathcona. D'autres craignent des difficultés de circulation. Même si les viaducs ne concernent que 6 % des déplacements vers le centre-ville, les nouvelles routes allongeront de trois minutes chaque trajet automobile, soit une demi-heure supplémentaire pour ceux qui prennent la voiture pour se rendre au bureau cinq fois par semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !