•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pas de plus vers un terminal de GNL à Squamish

Projet de terminal de GNL à Squamish.

Projet de terminal de GNL à Squamish.

Photo : Woodfibre LNG

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a validé l'évaluation environnementale du projet de terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) à Squamish proposé par la compagnie gazière Woodfibre LNG.

« Nous sommes évidemment très heureux, c'est une très longue procédure », a réagi Byng Giraud, vice-président de Woodfibre LNG, après avoir reçu la nouvelle de la ministre de l'Environnement, Mary Polak, et du ministre du Développement du gaz naturel, Rich Coleman.

La compagnie avait déposé une demande d'évaluation environnementale en 2012 pour son projet évalué à entre 1,4 et 1,8 milliard de dollars.

L'approbation environnementale a été octroyée sous 25 conditions, notamment :

  • surveiller la qualité des eaux,
  • s'assurer de la protection de la santé des résidents et de la vie marine environnante,
  • restreindre au maximum l'impact de la construction du terminal sur la vie marine,
  • continuer de collaborer avec les Premières Nations locales.

La Première Nation Squamish a donné son accord au projet le 14 octobre dernier après avoir conduit sa propre évaluation environnementale.

Byng Giraud indique toutefois que les premières pelletées de terre sont encore loin. Woodfibre doit aussi recevoir plus tard cette année l'approbation environnementale du gouvernement fédéral, puis obtenir son permis fédéral, provincial et au niveau du district.

La mairesse de Squamish, Patricia Heinyzman, veut maintenant se pencher sur les 25 conditions posées par Victoria, « pour s'assurer qu'elles répondent aux inquiétudes de certains résidents ».

Selon un communiqué du gouvernement (Nouvelle fenêtre), le terminal de Woodfire produira 2,415 millions de tonnes de GNL par an.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !