•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rebelles et fiers de l'être : l'histoire franco-ontarienne en affiches

Une partie de l'affiche ''400 ans de rebelles''

Une partie de l'affiche ''400 ans de rebelles''

Photo : Avec la permission de Marc Keelan-Bishop

Radio-Canada

Quoi de mieux pour reconnaître 400 ans de présence française en Ontario que d'honorer les rebelles de l'Histoire ? C'est le projet audacieux de Marc Keelan Bishop, l'illustrateur derrière la série d'affiches « 400 ans de rebelles » (Nouvelle fenêtre).

Du voyage d'Étienne Brûlé en Huronie à la crise scolaire de Sturgeon Falls en passant par les manifestations SOS Monfort pour protéger l'hôpital francophone d'Ottawa, les affiches rendent hommage aux personnages qui ont marqué l'histoire des Franco-Ontariens.

Une des histoires qui a le plus inspiré Marc Keelan Bishop est celle des mères d'Ottawa qui se sont servis d'épingles à chapeaux pour défendre leur école francophone. 

« Pour moi le groupe cible dans ce projet, c'est les plus jeunes, j'ai voulu utiliser un style plus sinistre, plus cinéma », a confié Marc Keeland Bishop. 

Légende. Photo : Avec la permission de Marc Keelan-Bishop

Il a publié ses huit affiches sur sa page Facebook (Nouvelle fenêtre) vendredi dernier et les réactions sont déjà nombreuses.

Plusieurs personnes ayant vécu ces évènements ont partagé leurs témoignages sur la page. 

Depuis que j'ai sorti les affiches, j'ai eu beaucoup de commentaires de Franco-Ontariennes qui m'ont remercié. On les oublie souvent dans l'histoire, mais les histoires les plus intéressantes c'était souvent des femmes.

Marc Keeland Bishop, illustrateur

Il espère que ces personnages sauront inspirer la prochaine génération de Franco-Ontariens à se rebeller, eux aussi, pour faire reconnaître leurs droits.

Juste vivre en français en Ontario c'est une rébellion à tous les jours. J'essaie de commencer à les conscientiser. Juste pour eux choisir l'option en français, l'option ''2'' au téléphone, c'est une rébellion.  

Marc Keeland Bishop, illustrateur

Les huit premières images de la série seront d'ailleurs distribuées dans toutes les écoles secondaires francophones de l'Ontario dès novembre et seront aussi disponibles au grand public.

Légende. Photo : Avec la permission de Marc Keelan-Bishop

Le projet a reçu l'appui de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, de la FESFO, du Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques (CFORP), et d'Ontario400.

Cliquez ici pour écouter un extrait de l'entrevue accordée par Marc Keelan Bishop à l'émission Y A Pas Deux Matins Pareils (Nouvelle fenêtre)

Ontario

Francophonie