•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La bibliothèque de Windsor fait de la place pour une section sur l'automobile

Des centaines de personne ont profité de l'aubaine.

Des centaines de personne ont profité de l'aubaine.

Photo : Joël Ashak

Radio-Canada

Un sac rempli de bouquins pour 5 $, la bilbiothèque fait du vide pour laisser la place à une nouvelle section d'archives sur l'automobile.

Un texte de Joël AshakTwitterCourriel

Des centaines de personnes ont déjà profité de l'aubaine. Les livres offerts vont d'œuvres de fiction à des autobiographies, en passant par des récits historiques et des livres pour enfants.

Une vente qui fait le bonheur de Carley Morray. « C'est une excellente idée, s'exclame-t-elle, accompagnée de ses deux petites nièces. Dans les magasins, un livre pour enfants coûte au bas mot 20 $ pour à peine une vingtaine de pages ».

Marc Beaudet, lui, s'est déplacé dans l'espoir de trouver des livres en français pour les cours qu'il enseigne. Une denrée rare à Windsor, selon lui. « C'est vraiment difficile de trouver des ressources françaises, dit-il. Je suis obligé d'aller à Ottawa pour en trouver ».

En fin de compte, la pêche ne sera pas très bonne pour lui. La bibliothèque peut difficilement se passer de sa modeste collection d'ouvrages en français.

Des archives pour célébrer l'histoire de Windsor

Les milliers de livres qui seront vendus permettront de faire de la place à une nouvelle section d'archives sur l'automobile que la bibliothèque essaie de mettre en place depuis plusieurs années.

« Nous avons ces livres, brochures et manuels de voitures depuis longtemps, mais nous manquions de financement pour aménager une section à part entière », explique Nancy Peel, la coordinatrice des collections de la bibliothèque.

Les ouvrages sur l'automobile sont très populaires à Windsor.

Les ouvrages sur l'automobile sont très populaires à Windsor.

Photo : Joël Ashak

Selon elle, ces ouvrages sont très populaires à Windsor. De nombreux résidents viennent les consulter pour réparer leurs voitures qui datent des années 1950 et 1960.

Le projet a été rendu possible grâce à Norman Young, un Windsorois qui, dans son testament, a légué 250 000 $ à la bibliothèque.

L'idée plait à Jennifer Beaudet qui, comme de nombreux Windsorois, a travaillé dans l'industrie de l'automobile pendant plusieurs années. « On manque un peu d'histoire à Windsor, déplore-t-elle. On a une histoire très riche et il très difficile de trouver de l'information. C'est toujours un peu caché ».

Marc Beaudet regrette également que le déclin économique de la ville fasse oublier l'héritage positif de l'industrie de l'automobile pour Windsor.

« C'est rare de trouver une personne qui ne travaille pas dans ce secteur ou qui ne l'a pas fait à un moment donné, donc c'est vraiment quelque chose que nous devrions célébrer », croit-il.

La vente de livres se poursuivra jusqu'à dimanche à 17 h, au 850 avenue Ouellette. La section d'archives est déjà partiellement accessible au grand public et sera achevée en janvier 2016.

Nord de l'Ontario

Arts