•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accès à l’information : la C.-B. a détruit des courriels sur « l'autoroute des larmes »

La commissaire à la vie privée de la Colombie-Britannique, Elizabeth Denham.

La commissaire à la vie privée de la Colombie-Britannique, Elizabeth Denham.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

L'ancien fonctionnaire du ministère des Transports et de l'Infrastructure de la Colombie-Britannique George Gretes a menti sous serment au sujet de la destruction de courriels lies à une demande d'accès à l'information concernant « l'autoroute des larmes », a révélé la commissaire à l'information et à la vie privée de la province.

Un texte de Maryse BernardTwitter

La portion de l'autoroute 16 située entre Prince Rupert et Prince George est surnommée « l'autoroute des larmes » en raison des nombreux cas de disparition et de meurtres de femmes qui s'y sont produits depuis les années 1970.

La commissaire Elizabeth Denham indique dans un rapport intitulé Access Denied déposé jeudi matin que le gouvernement provincial a bafoué la loi d'accès à l'information en supprimant des courriels gouvernementaux avant de répondre à des demandes d'accès à l'information.

Elle a jugé que M. Gretes avait menti dans sa version initiale des faits, en niant catégoriquement d'avoir effacé les courriels.

Mme Denham souligne dans son rapport qu'une fois qu'elle lui a présenté des preuves, l'employé du gouvernement a changé de discours. « M. Gretes a avoué avoir supprimé les courriels...je ne saurais trop souligner la gravité du faux témoignage », a-t-elle soutenu.

Le cas a été transféré à la Gendarmerie royale du Canada.

Des courriels effacés systématiquement par la C.-B.

La commissaire a aussi révélé que la chef du cabinet de Christy Clark, Michele Cadario, a enfreint régulièrement la loi d'accès à l'information en effaçant quotidiennement des courriels.

Elle a ajouté que le Ministère de l'Enseignement postsecondaire de la province a aussi violé la loi en recherchant des données de façon négligente.

Un ancien employé du ministre des Transports et de l'Infrastructure britanno-colombien, Tim Duncan, a affirmé plus tôt cette année que des collègues avaient détruit des courriels liés à une demande d'accès à l'information concernant « l'autoroute des larmes » en novembre 2014.

M. Duncan a affirmé que M. Gretes l'avait ordonné d'effacer les données. Quand il a hésité, M. Gretes a pris sa souris et a effacé les courriels lui-même, selon M. Duncan.

La commissaire juge que la réponse du gouvernement aux demandes d'accès à l'information est complètement inadéquate. Elle propose entre autres de documenter clairement toutes ces demandes.

Le ministre de la Technologie, de l'Innovation et des Services aux citoyens, Amrik Virk, a répondu que le gouvernement mettra en oeuvre les 11 recommandations proposées dans le rapport de la commissaire.

Colombie-Britannique et Yukon

Société