•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saskatchewan : une formation de secourisme en santé mentale en milieu francophone

La maladie mentale peut frapper à travers plusieurs vecteurs dont les nouvelles technologies

La maladie mentale peut frapper à travers plusieurs vecteurs dont les nouvelles technologies

Photo : IStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Réseau santé en français de la Saskatchewan (RSFS) offre une formation de premiers soins en santé mentale à des représentants d'organismes communautaires fransaskois. Elle a débuté mercredi à Saskatoon et se tient sur deux jours.

Le RSFS veut donner des outils aux huit participants aux cours afin qu'ils puissent déceler les signes de problèmes en santé mentale et diriger les personnes souffrantes vers des ressources disponibles. L'objectif est de leur permettre de devenir des personnes aidantes dans les communautés fransaskoises. Le RSFS souhaite améliorer l'accès aux services en santé mentale pour les francophones en milieu minoritaire.

Une des formatrices, la psychologue Jacqueline Hounjet, explique que la formation traite des problèmes de santé mentale les plus répandus au Canada, soit les maladies mentales liées à l'utilisation de substances, les troubles de l'humeur, l'anxiété et la psychose.

Les gens vont être plus aptes et capables et voir les signes chez la personne et ensuite de faire un lien avec un professionnel de la santé, en cas de besoin. C'est vraiment d'encourager la personne à aller chercher de l'aide supplémentaire, de l'aide professionnelle.

Une citation de :Jacqueline Hounjet

Formation utile pour les jeunes

Selon le participant Étienne Gravel, qui oeuvre auprès des jeunes à l'Association jeunesse fransaskoise, la formation est utile. Il confie qu'il a dû intervenir dans des situations délicates à plusieurs reprises.

Selon lui, l'adolescence et le début de l'âge adulte sont une période charnière, pouvant s'avérer propice aux problèmes de santé mentale. « Ce sont des périodes de changement, de développement du cerveau, des périodes qui sont charnières dans la vie de ces jeunes-là. Elles peuvent amener des facteurs qui peuvent exacerber les maladies mentales », évalue-t-il.

Des formations sont prévues dans d'autres communautés francophones de la Saskatchewan au cours des deux prochaines années. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !