•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conflit à la SANB : un ancien président s'inquiète

Jean-Guy Rioux, président du Conseil d'éducation du District Nord-Est, s'adresse aux médias
Jean-Guy Rioux, président du Conseil d'éducation du District Nord-Est, s'adresse aux médias Photo: Ici Radio-Canada/François Vigneault

Le nouveau report d'une assemblée générale annuelle de la Société de l'Acadie du N.-B. (SANB) en inquiète certains.

L'AGA de la SANB avait été remise aux 7 et 8 novembre après l'annulation de celle du mois de juin, boycottée par le Forum des organismes acadiens.

Ce groupe a demandé la démission de la présidente de la SANB, Jenne d'Arc Gaudet, qu'il accuse d'avoir un style dictatorial. Des discussions depuis juin n'ont pas permis de rapprocher les deux parties.

La SANB reporte maintenant son assemblée de novembre parce que son bailleur de fonds, Patrimoine canadien, a proposé de lancer un processus de résolution du conflit.

Un ancien président de la SANB, Jean-Guy Rioux, se dit déçu qu'on en soit arrivé à cette extrémité.

« Ce qui m'a surpris, c'est de voir que Patrimoine canadien est intervenu pour dire qu'on donnait un genre de répit pour qu'on règle nos problèmes et je trouve déplorable qu'on soit obligé d'aller jusqu'à Patrimoine Canada pour essayer de régler le problème qui devrait être réglé entre nous. »

M. Rioux trouve dangereux qu'on reporte encore l'assemblée générale annuelle parce que la SANB a l'obligation d'en tenir une six mois ou moins après la fin de l'année financière et que ce délai est dépassé.

Jeanne d'arc GaudetJeanne d'arc Gaudet

Mme Gaudet ne s'inquiète pas. La SANB ne risque pas de se faire couper les vivres, selon elle, puisque c'est justement son bailleur de fonds, Patrimoine canadien, qui l'a approchée pour tenter de trouver un terrain d'entente.

« Je pense que ce que notre bailleur de fonds souhaiterait, c'est qu'on puisse sortir de cette impasse-là, on a besoin d'un groupe porte-parole. »

Une structure qui cloche

Le processus proposé par Patrimoine canadien s'attarderait entre autres à la structure de la SANB qui pose problème, selon Jean-Guy Rioux.

« Moi, je pense qu'il faut arriver à changer cette structure-là, parce qu'on ne peut pas avoir deux porte-parole et des organismes qui font partie du Forum de concertation qui ont leur propre structure à eux aussi [...]. Et le problème qu'on a souvent, c'est que le niveau provincial intervient dans des dossiers qui concernent un organisme du forum, sans qu'il y ait eu des ententes de fait sur le cheminement qui devrait être pris dans les interventions. »

Ça démontre de plus en plus qu'on a une structure bicéphale et avec une structure bicéphale dans une société comme la nôtre, c'est sûr qu'il va y avoir du tiraillement parce qu'on ne voit pas toujours les dossiers de la même façon.

Jean-Guy Rioux, ancien président de la SANB

La tentative de rapprochement proposée par Patrimoine canadien devrait s'amorcer le mois prochain, selon Jeanne d'Arc Gaudet. Elle croit que l'assemblée générale annuelle pourra avoir lieu d'ici la fin de l'année ou au début de l'année prochaine.

Acadie

Société