•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vague rouge déferle jusqu'au Yukon

Larry Bagnell arrive triomphant à la célébration des Libéraux avec son fils sur ses épaules.

L'ancien député libéral Larry Bagnell reprend son poste de député après quatre ans d'absence.

Photo : ICI Radio-Canada/Nancy Thomson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le libéral et ancien député du Yukon, Larry Bagnell, a remporté l'unique siège de député fédéral du territoire contre le député conservateur sortant Ryan Leef, avec 53,6 % des voix.

Selon les résultats préliminaires, le conservateur Ryan Leef a obtenu 24 % des voix, la néo-démocrate Melissa Atkinson 19,5 %, alors que le candidat du Parti vert Frank de Jong obtient 2,9 % du suffrage.

Larry Bagnell est arrivé triomphant, son fils sur ses épaules, son épouse et sa fille à ses côtés, à la réception des libéraux tenue au Musée MacBride de Whitehorse.  Il a remercié tous ses opposants pour leur participation à la campagne, ainsi que l'appui du libéral territorial Sandy Silver.

Dans la salle, plusieurs représentants des Premières Nations du Yukon étaient présents. Le Conseil des Premières Nations du Yukon avait ouvertement demandé à ses membres de voter « stratégiquement », en faveur des libéraux.

Le premier ministre Darrell Pasloski et Mike Nixon, le ministre de la Santé et des Affaires sociales du gouvernement conservateur yukonnais, ont rapidement salué la victoire du nouveau député, affirmant vouloir travailler de concert avec lui.

Ryan Leef au podium de son quartier généralAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député sortant Ryan Leef demande à ses supporters de mettre la partisanerie de côté et soutenir le nouveau député.

Photo : ICI Radio-Canada/Dave Croft

Ryan Leef a quant à lui concédé rapidement la défaite.

Dans un discours prononcé dans son quartier général de Whitehorse, le conservateur a demandé aux partisans présents de soutenir le nouveau député, Larry Bagnell, expliquant que trop de partisanerie peut être néfaste pour une circonscription comme celle du Yukon.

Le Yukon a obtenu le changement qu'il souhaitait ce soir. Ne minez pas Larry Bagnell. Un député efficace est essentiel au bien-être du territoire.

Ryan Leff, député sortant

Le député sortant a affirmé ne pas avoir de plans précis pour l'avenir, mais que les Yukonnais le reverraient en politique. Il ajoute que l'histoire saura reconnaître l'apport des conservateurs de Stephen Harper.

Lors des élections de 2011, le candidat conservateur Ryan Leef avait remporté le siège par 132 voix sur le candidat libéral et député sortant de l'époque, Larry Bagnell.

La Néo-démocrate Melissa Atkinson est arrivée elle aussi triomphante au quartier général du parti, la foule lui offrant une ovation tout au long de son discours.

Après avoir remercié ses militants, Melissa Atkinson, a affirmé que « ce parcours m'a donné l'opportunité d'entendre des histoires, l'espoir des gens, les préoccupations que nous partageons pour l'avenir. »

Une campagne à quatre

Les quatre candidats au Yukon en vue des élections fédéralesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les quatre candidats au Yukon en vue des élections fédérales

Photo : ICI Radio-Canada

Les quatre candidats au poste de député se sont affrontés au cours de la campagne dans près d'une vingtaine de débats publics.

Les questions environnementales et autochtones, tels que la loi S-6 qui modifie le processus d'évaluation environnementale et socio-économique du Yukon, une enquête sur les femmes disparues ou assassinées, ou encore la loi C-51, ont tour à tour été abordées.

Le candidat élu, Larry Bagnell, a mené sa campagne en insistant sur son expérience à titre de député du territoire de 2001 à 2011, ainsi qu'avec les promesses de la plateforme libérale. Plus tôt ce mois-ci en entrevue, Larry Bagnell avait affirmé mener une campagne « sans attaque » sur ses opposants. « Les Yukonnais sont des gens éduqués et intelligents, ils ne veulent pas d'une campagne négative et de peur, ils veulent entendre ce qu'on a l'intention de faire pour eux. » 

Élections Canada estime que deux fois plus de Yukonnais se sont prévalus de leur droit de vote par anticipation comparativement aux élections de 2011, soit 3013 électeurs, contre 1578 en 2011, sur les 16 124 Yukonnais qui s'étaient présentés aux urnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !