•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les libéraux ont raflé Toronto.

Les libéraux ont raflé Toronto.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quelque 24 sièges étaient en jeu à Toronto. Les troupes de Justin Trudeau ont raflé tous les sièges, y compris l'ancien bastion de Jack Layton.

Le maire John Tory a félicité le chef libéral pour sa victoire « impressionnante », se réjouissant de ses promesses électorales d'investir dans le transport en commun et les infrastructures.

À la dissolution du Parlement, les libéraux ne comptaient que cinq sièges à Toronto, le reste de la ville étant peint d'orange et de bleu.

Faits saillants :

  • Le NPD perd Toronto-Danforth : La circonscription était le bastion de l'ex-chef du NPD Jack Layton. Les libéraux ont remporté la circonscription, à la surprise générale. La candidate bilingue Julie Dabrusin a battu le député néo-démocrate sortant Craig Scott.
  • Joe Oliver dans Eglinton-Lawrence : Le ministre des Finances Joe Oliver a concédé la victoire et pourrait retourner dans le secteur privé. Il avait remporté la circonscription par 4000 voix d'écart en 2011. La présence de l'ex-conservatrice Eve Adams dans la course à l'investiture libérale a fouetté les troupes locales, une énergie renouvelée dont a tiré profit le libéral Marco Mendicino. Le NPD y présentait un candidat-vedette, Andrew Thomson, ex-ministre des Finances de la Saskatchewan, que Thomas Mulcair présente comme son futur ministre des Finances.
  • Olivia Chow dans Spadina-Fort York : L'ex-députée néo-démocrate Olivia Chow a perdu son pari. Celle-ci a été députée pendant cinq ans, avant de quitter son siège pour tenter sa chance à la mairie de Toronto, où elle avait terminé troisième. Les libéraux en ont profité pour ravir le siège au NPD lors d'une partielle l'été dernier. Le redécoupage les favorisait : la circonscription a été amputée d'une partie du quartier chinois, où Mme Chow avait beaucoup d'appuis, pour y greffer un quartier où les condominiums pullulent.
  • Don Valley-Ouest et Kathleen Wynne : Devenue bleue de justesse en 2011 (611 voix), après 18 ans de règne libéral. Au provincial, c'est la circonscription de la première ministre ontarienne Kathleen Wynne. La machine libérale voulait récupérer le siège, avec l'aide des cousins provinciaux, et elle a réussi. Le conservateur John Carmichael a perdu contre Rob Oliphant.
  • University-Rosedale : Nouvelle circonscription du centre-ville, qui regroupe un quartier cossu et le secteur de l'Université de Toronto. La députée libérale Chrystia Freeland avait abandonné sa circonscription voisine de Toronto-Centre (où elle s'était fait élire en 2013) pour tenter d'établir une dynastie libérale sur ce nouveau territoire. Elle a remporté la victoire contre la candidate néo-démocrate Jennifer Hollet, ex-journaliste de CBC, spécialiste des médias sociaux et proche d'Olivia Chow.
  • Scarborough-Sud-Ouest : L'ex-chef de police de Toronto Bill Blair a délogé le député néo-démocrate sortant, Dan Harris, qui avait gagné par 3 % des voix en 2011.
  • Etobicoke-Lakeshore : Les libéraux voulaient reprendre la circonscription perdue par leur ancien chef Michael Ignatieff face au conservateur Bernard Trottier. Le candidat libéral James Maloney a remporté la victoire.

-Avec des renseignements fournis par Christian Noël

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario