•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en force des libéraux en Ontario

Trois candidats à surveiller dans la région de Toronto: le ministre sortant des Finances, Joe Oliver dans Eglinton-Lawrence, Olivia Chow qui représente le NPD dans Spadina-Fort-York et le candidat libéral Bill Blair dans Scarborough-Sud-Ouest.

Trois candidats à surveiller dans la région de Toronto: le ministre sortant des Finances, Joe Oliver dans Eglinton-Lawrence, Olivia Chow qui représente le NPD dans Spadina-Fort-York et le candidat libéral Bill Blair dans Scarborough-Sud-Ouest.

Photo : Radio-Canada/PC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les libéraux ont repris le contrôle de la région de Toronto qui, avec ses 54 sièges, était cruciale pour Justin Trudeau afin de prendre le pouvoir. Seuls quelques sièges lui ont échappé.

Les conservateurs maintiennent, toutefois, leur emprise sur le centre de la province.

LES RÉSULTATS :

À la dissolution du Parlement, les libéraux ne comptaient pourtant que 11 sièges en Ontario. Toutefois, 15 circonscriptions avaient été ajoutées dans la province pour le présent scrutin, à la suite de la refonte de la carte électorale.

Faits saillants :

  • Les conservateurs ont perdu le 905 : La banlieue de Toronto, appelée 905 selon son indicatif téléphonique, avait donné la victoire à Stephen Harper en 2011. Sa réélection dépendait de cette région en pleine croissance démographique, notamment grâce à l'immigration, sur laquelle les conservateurs ont beaucoup misé dans le passé. M. Harper a échoué à la tâche, alors que les libéraux y ont raflé presque tous les sièges pour prendre le pouvoir. Durant la campagne, Justin Trudeau était entre autres apparu aux côtés de l'ancienne mairesse de Mississauga, Hazel McCallion, toujours très populaire. Seuls quelques conservateurs, dont le député Peter Kent (Thornhill), ont résisté à la vague rouge. 
  • Les libéraux ont chassé le NPD et le PC de Toronto : Toronto est passé d'un mélange d'orange et de bleu au rouge. Les libéraux y sont arrivés en courtisant à la fois les partisans néo-démocrates et conservateurs progressistes durant la campagne. Stephen Harper avait participé à un rassemblement à Toronto, samedi, avec l'ancien maire Rob Ford et son frère, Doug, qui régnait jadis sur ce qui a été surnommé la Nation Ford. Toutefois, ces partisans n'ont pas été à nouveau au rendez-vous pour les conservateurs.
  • Résultats partagés pour les gros canons : Le ministre sortant des Finances, Joe Oliver, n'a pas été réélu dans sa circonscription torontoise. En revanche, l'ancien chef de police de Toronto Bill Blair, qui se présentait pour les libéraux, fera son entrée au Parlement. Son prédécesseur Julian Fantino, lui, s'est fait battre à Vaughan, tout comme la veuve de Jack Layton, Olivia Chow, au centre-ville de Toronto. Le ministre sortant de l'Immigration Chris Alexander a lui aussi perdu son siège à Ajax, à l'est de Toronto.

Victoire pour Kathleen Wynne

Le chef libéral fédéral Justin Trudeau était venu appuyé la première ministre ontarienne Kathleen Wynne lors de sa campagne en juin 2014.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef libéral fédéral Justin Trudeau était venu appuyé la première ministre ontarienne Kathleen Wynne lors de sa campagne en juin 2014.

Photo : La Presse canadienne / FRED CHARTRAND

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, avait multiplié les apparitions aux côtés du chef libéral Justin Trudeau durant la campagne; elle a gagné son pari.

Au-delà de leurs affiliations libérales communes, Mme Wynne dit avoir trouvé en M. Trudeau un allié en matière de bonification des prestations de retraite. La première ministre est prête à abandonner son projet de régime de retraite ontarien, si les libéraux donnent suite à leurs plans de bonifier le Régime de pensions du Canada.

Le chef conservateur Stephen Harper avait décrié le projet ontarien durant la campagne, le qualifiant de taxe, qui allait nuire à l'économie. Mme Wynne et lui ont toujours été à couteaux tirés.

Je compte collaborer avec notre nouveau partenaire fédéral, au nom de la population de l'Ontario.

Kathleen Wynne, première ministre de l'Ontario

Toutefois, même si M. Trudeau a pris le pouvoir, il est difficile de savoir combien de temps durera sa lune de miel avec son homologue provinciale. Les premiers ministres de même allégeance politique ont eu leurs différends dans le passé. Par exemple, les libéraux de Paul Martin à Ottawa et ceux de Dalton McGuinty en Ontario se sont querellés sur la question du déséquilibre fiscal, menant à un rapprochement par la suite avec le chef conservateur Stephen Harper.

Baromètre cassé 

Les résidents de Sarnia-Lambton ont gagné leurs élections au cours des 50 dernières années, mais pas lundi soir, où ils ont voté pour un candidat du parti conservateur. En revanche, Whitby conserve sa réputation de circonscription baromètre, tout comme Peterborough-Kawartha.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario