•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La scénographe montréalaise Anick La Bissonnière remporte le prestigieux prix Siminovitch

Anick La Bissonnière

Anick La Bissonnière

Photo : Prix Siminovitch

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La scénographe montréalaise Anick La Bissonnière a remporté le prestigieux prix Siminovitch, doté d'une bourse de 100 000 $, dimanche à Toronto.

La lauréate a reçu 75 000 $, le reste de la somme allant à la protégée qu'elle a choisie, Marilène Bastien.

Ce prix est l'une des récompenses les plus prestigieuses en théâtre au Canada. Anick La Bissonnière a déjà été finaliste en 2006, en 2009 et en 2012. Les autres finalistes de cette année, Bretta Gerecke, Trevor Schwellnus et Nancy Tobin, ont reçu chacun 5000 $.

Me retrouver à nouveau parmi les finalistes est extraordinaire. Cela signifie qu'au fil des ans, toute ma carrière a été reconnue par le jury Siminovitch. C'est un honneur incroyable que de recevoir ce prix, un immense cadeau qui offre la possibilité de liberté.

Une citation de :Anick La Bissonnière

Le jury du prix Siminovitch a reconnu « l'extraordinaire talent » d'Anick La Bissonnière à « créer des environnements épiques, à couper le souffle, et qui restent pourtant intimes, subtils et chaleureux pour les comédiens ».

Le jury a également loué sa « capacité à imaginer des mondes complets et originaux pour les spectacles qu'elle crée et qui donnent les moyens aux acteurs de mettre à nu l'âme humaine ».

Anick La Bissonnière a étudié l'architecture en Suisse et à Montréal. Elle a créé ses premières scénographies professionnelles en 1993. Elle a depuis collaboré avec des metteurs en scène renommés comme André Brassard, Gilles Maheu et Brigitte Haentjens. Son travail a été produit dans le monde entier, tant au Théâtre du Châtelet à Paris qu'au Festival d'Avignon.

Elle a récemment collaboré à la scénographie de Samson et Dalila de l'Opéra de Montréal.

Endrik Wottrich et Marie-Nicole Lemieux dans « Samson et Dalila ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Endrik Wottrich et Marie-Nicole Lemieux dans « Samson et Dalila ».

Photo : Yves Renaud

Elle a également conçu des œuvres primées pour la danse, le cinéma, des événements urbains, des cirques et des musées.

Depuis 15 ans, le prix Siminovitch récompense le travail des metteurs en scène, des dramaturges et des designers professionnels en théâtre au Canada. Brigitte Haentjens (2007), Ronnie Burkett (2009) et Olivier Choinière (2014) figurent parmi les lauréats précédents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !