•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gilles Duceppe amorce sa dernière journée de campagne à Trois-Rivières

Gilles Duceppe (Archives)

Gilles Duceppe (Archives)

Photo : La Presse canadienne / FRED CHARTRAND

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est à Trois-Rivières que le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a décidé d'amorcer la toute dernière journée de la plus longue campagne électorale de l'histoire du Canada, dimanche.

Un texte d'Alexandre DuvalTwitterCourriel

Environ 180 militants se sont déplacés pour venir entendre leur chef une dernière fois, avant que celui-ci ne reprenne la route en direction de Sherbrooke, Saint-Jean-sur-Richelieu et Montréal.

Gilles Duceppe a rappelé devant les militants bloquistes qu'un éventuel gouvernement conservateur minoritaire ne résisterait pas longtemps à la Chambre des communes au lendemain du scrutin, puisqu'il ne serait appuyé par aucune autre formation politique.

Il a également souligné à nouveau que le Bloc québécois s'opposait fermement au projet d'oléoduc Énergie Est.

Obtenir la balance du pouvoir

Cette ultime tournée des régions du Québec est l'occasion pour Gilles Duceppe de continuer à marteler le message qu'il a livré au cours des derniers jours.

Prédisant l'élection d'un gouvernement minoritaire à l'issue du scrutin, le chef bloquiste a souligné l'importance, pour sa formation, d'obtenir la balance du pouvoir afin de défendre les intérêts du Québec.

Je ne mène pas un combat pour ma carrière [...] Je mène un combat pour le Québec, pour que le Québec devienne un pays, et que tant qu'on ne l'[a] pas, pour que le Québec ait des gens pour défendre nos valeurs et nos droits à Ottawa.

Gilles Duceppe

Bien que le Bloc québécois ait perdu par environ 15 000 voix lors du scrutin de 2011 dans la circonscription de Trois-Rivières, terminant deuxième, Gilles Duceppe s'est dit confiant que son candidat actuel, André Valois, ramènera la circonscription dans le giron bloquiste.

La journée du chef bloquiste culminera à Montréal, dans la circonscription de Laurier-Sainte-Marie, où il espère reconquérir le siège qu'il a perdu en 2011 aux mains de la néo-démocrate Hélène Laverdière.

D'après les informations de Claudie Simard et Jean-Sébastien Cloutier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !