•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg-Centre : Robert-Falcon Ouellette met fin à la dynastie de Pat Martin

Le libéral Robert-Falcon Ouellette élu dans Winnipeg-Centre
Le libéral Robert-Falcon Ouellette élu dans Winnipeg-Centre Photo: ICI Radio-Canada/Trevor Lyons
Radio-Canada

Après une chaude lutte, le candidat libéral Robert-Falcon Ouellette l'a emporté, contre toute attente, sur le néo-démocrate Pat Martin dans la circonscription de Winnipeg-Centre.

Un texte de Catherine LoganTwitterCourriel

Originaire de la Première Nation de Red Pheasant, en Saskatchewan, Robert-Falcon Ouellette a été directeur des programmes centrés sur les autochtones de l'Université du Manitoba. M. Ouellette a grandi à Calgary et a servi pendant 19 années dans les Forces armées canadiennes, à Valcartier, au Québec, avant de déménager sa famille à Winnipeg en 2010.

Le père de cinq enfants s'est démarqué en 2014 lorsqu'il est arrivé troisième dans les intentions de vote au moment de la dernière course à la mairie de Winnipeg, récoltant 16 % des voix exprimées, bien qu'il ait été inconnu des Winnipégois avant le début de la campagne mayorale.

Le député sortant Pat Martin, qui détenait le siège depuis la création de la circonscription en 1997, est connu autant pour son langage coloré que pour ses projets de loi, dont sa campagne contre l'amiante chrysotile en 2011, son projet de loi déposé en 2004 pour interdire le gras trans dans les aliments transformés ainsi que son projet de loi d'initiative parlementaire pour retirer la pièce d'un cent de la circulation.

Améliorer le centre-ville : un enjeu important

Tout au long de la campagne électorale, les candidats ont discuté de plusieurs enjeux liés au centre-ville de la capitale manitobaine, notamment l'amélioration des infrastructures, la lutte contre la pauvreté, la criminalité et le racisme, ainsi que le logement abordable pour autochtones.

Selon Statistique Canada, une forte majorité des 60 000 autochtones qui habitent Winnipeg se retrouvent dans les limites de la circonscription fédérale de Winnipeg-Centre. Près d'un électeur sur cinq est autochtone, et le taux de pauvreté au centre-ville est deux fois supérieur à la moyenne enregistrée dans la capitale provinciale, affirme un rapport du Centre canadien des politiques alternatives.

Une course aux coudées franches

M. Martin et M. Ouellette ont tenté de porter atteinte à la réputation de l'autre à plusieurs reprises, notamment en soulignant que leur rival n'habitait pas dans la circonscription de Winnipeg-Centre.

Outre les paroles acérées, la campagne dans Winnipeg-Centre a été entachée d'accusations d'inconduite électorale. Au début septembre, Robert Falcon-Ouellette a déposé chez Élections Canada une plainte contre le député néo-démocrate en fonction pour avoir utilisé des fonds publics pour financer des publicités sur des autobus et sur des poubelles publiques, ainsi que des envois de prospectus partisans dans la circonscription, avant le déclenchement officiel des élections.

De son côté, Pat Martin a enregistré une plainte auprès du commissaire aux élections fédérales le 5 octobre en raison de faux prospectus circulant dans son district. Les faux dépliants étaient imprimés sur du papier portant un en-tête qui ressemble à l'en-tête officiel de M. Martin, mais ils comportaient un langage grossier et usaient d'humour pour se moquer du candidat ainsi que de sa plateforme.

Le commissaire aux élections fédérales ne s'est toujours pas prononcé sur la nécessité d'une enquête sur ces affaires ni sur la possibilité d'intenter des poursuites.

Manitoba

Politique