•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux vous enlèveront de l'argent, menace Stephen Harper

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Stephen Harper a fait appel à une électrice pour démontrer sa vision de l'impact de l'approche libérale.

Stephen Harper a fait appel à une électrice pour démontrer sa vision de l'impact de l'approche libérale.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À une semaine du vote, le chef du Parti conservateur, Stephen Harper, a brandi la menace de hausses d'impôt advenant l'élection des libéraux. C'est en Ontario, champ de bataille crucial pour l'accession au pouvoir, qu'il a martelé ce message.

Un texte de Sophie-Hélène LebeufTwitterCourriel

Cette élection « aura de vraies conséquences » sur l'économie et les emplois, a-t-il affirmé à Waterloo, attaquant principalement son adversaire Justin Trudeau.

À l'aide d'une mise en scène, il a lancé un avertissement au sujet du « coût des hausses d'impôt libérales ».

Prenant en exemple la famille de Nicole et de Ryan Ropp et énumérant certains engagements des libéraux - annuler la prestation universelle pour garde d'enfants (PUGE), mettre fin au fractionnement du revenu, annuler la hausse du plafonnement des comptes d'épargne libre d'impôt (CELI), annuler le crédit fiscal pour l'éducation - il a soutenu que les familles canadiennes disposeraient de milliers de dollars en moins si Justin Trudeau était élu.

Chaque affirmation était ponctuée de sons d'une caisse enregistreuse pendant que la mère de famille jetait, un à un, des billets de banque sur une table, un processus qui s'est étiré sur quelques minutes.

« Soyons clairs, c'est de l'argent que les libéraux vous enlèveront », a résumé Stephen Harper. Sur le même ton, le communiqué de presse des conservateurs était intitulé : « Attention à votre portefeuille ».

Nous construisons un Canada qui est le meilleur endroit au monde pour élever des enfants, un Canada où les bénéfices sont versés directement aux familles et non aux bureaucrates, un Canada où l'accès à la propriété est un but atteignable pour toutes les familles, un Canada où le budget est équilibré maintenant, pas sur le dos des générations futures.

Stephen Harper, chef du Parti conservateur

« Le choix est clair » entre un parti qui augmentera les impôts et cumulera des déficits, et un autre qui apportera des allègements fiscaux et des budgets équilibrés, a soutenu M. Harper.

« Notre plan laissera plus d'argent dans vos poches » tandis que le plan libéral entraînera des pertes d'emploi et, pour de nombreux Canadiens qui garderont leur travail, des « salaires nets beaucoup moins élevés », a-t-il ajouté.

La tactique conservatrice s'est frayé un chemin dans le point de presse du chef libéral, qui passe lui aussi la journée en Ontario. Interrogé sur le message de son rival conservateur, Justin Trudeau a dénoncé ses propos. « M. Harper continue de miser sur la peur et de présenter des non-vérités aux Canadiens », a-t-il dit.

Le Parti libéral promet de remplacer la PUGE, qui est imposable, et d'autres prestations pour enfants par une seule allocation mensuelle, non imposable, destinée aux familles dont le revenu est inférieur à 150 000 $ par année. Si la formation entend éliminer le fractionnement de revenu pour les travailleurs, elle veut cependant la conserver pour les aînés et leurs revenus de retraite, tout comme le Nouveau Parti démocratique.

En après-midi, le chef conservateur aura deux activités électorales à Kitchener, une autre ville du Sud-Ouest ontarien. Il s'agit d'une région où les troupes conservatrices ont bien fait aux élections de 2011, mais où les libéraux ont gagné du terrain, selon les plus récents sondages.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !