•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à la solidarité pour sauver Exploramer

Les signets fabriqués par l'ébéniste David-Yan Auclair ont rapidement trouvé preneurs.

Les signets fabriqués par l'ébéniste David-Yan Auclair ont rapidement trouvé preneurs.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le musée Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts a fermé ses portes dimanche, peut-être définitivement. La journée a été chargée d'émotion pour les employés. Ils ont toutefois obtenu un peu de réconfort, puisqu'un mouvement de solidarité lancé vendredi pour venir en aide au musée et à ses employés prend de l'ampleur.

Un texte de Brigitte DubéTwitterCourriel

Jeudi dernier, après des semaines de négociations avec Québec, les administrateurs ont annoncé la fermeture de l'établissement, incapables d'obtenir les 250 000 dollars nécessaires pour payer les factures.

Pendant que les élus locaux espèrent toujours s'entendre sur un plan de relance avec le gouvernement du Québec, le mouvement de solidarité prend de l'ampleur.

L'ébéniste David-Yan Auclair a lancé le bal, par l'entremise de sa page Facebook. Il a vendu 200 signets en bois en une seule journée avec la mention « On aime Exploramer D'Amour nous ». Il a amassé 1000 dollars avec ces signets.

« Ils ont dit que 26 familles ici, c'est 6000 personnes à Montréal, donc c'est sûr que ça a un impact. La classe politique fera sa job après, moi je voulais sauver les familles et les poissons. L'urgence pour l'instant était de trouver des sous pour sauver cette portion-là. »

— Une citation de  David-Yan Auclair, ébéniste de Sainte-Anne-des-Monts
Dernière journée de travail pour les employés d'Exploramer
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dernière journée de travail pour les employés d'Exploramer

Photo : ICI Radio-Canada

Cet appel à la solidarité a été notamment entendu par l'auteur-compositeur et interprète Patrice Michaud, originaire de Cap-Chat.

Il s'engage à son tour à verser 1000 dollars, soit les droits de diffusion d'une de ses chansons pour une émission de télévision. « Ça me touche directement parce que les employés qui ont perdu leur job, je les connais soit un peu ou beaucoup. J'ai des amis qui ont perdu leur emploi », a-t-il expliqué.

Patrice Michaud se désole du stress que vivent les employés, dont certains avaient choisi de s'établir en Haute-Gaspésie avec de jeunes familles. « Ça me fait beaucoup de peine, ça me fait paniquer pour les gens qui ont décidé d'habiter chez nous, en Haute-Gaspésie », lance-t-il.

« C'est une situation qui est plus ou moins transparente avec des promesses politiques qui ont été dites et qui ont piétiné et en fin de compte. Ceux qui payent le prix, ce sont les employés. »

— Une citation de  Patrice Michaud, auteur-compositeur-interprète

Journée émotive pour les employés

Anita Vallée, qui travaille à la boutique du musée depuis huit ans, a vécu un dimanche très émotif. Malgré tout, elle tient à rester optimiste.

« C'est trop important pour la région! C'est le cœur du tourisme, c'est impossible que ça ferme. »

— Une citation de  Anita Vallée, employée du musée Exploramer

Pour Mona Levasseur, résidente de Sainte-Anne-des-Monts, c'est une très triste nouvelle. « Exploramer, pour tous les gens de Sainte-Anne-des-Monts et des alentours, c'est un fleuron », a-t-elle souligné.

Par ailleurs, la Fondation David Suzuki a annoncé qu'elle appuyait Exploramer.

D'après le reportage de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

En cours de chargement...