•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un enquêteur de l'Association québécoise d'ufologie à Saguenay

Le reportage de Frédéric Tremblay

Les phénomènes inexpliqués qui se produisent dans le ciel et les observations d'ovnis ont toujours fasciné plusieurs personnes. Depuis plus de 15 ans, l'Association québécoise d'ufologie collecte des informations et des témoignages sur de potentiels cas d'objets volants non identifiés.

Depuis 2012, un enquêteur basé à Saguenay s'occupe exclusivement des signalements faits dans la région. Luc Vincent prend sa tâche très au sérieux.

Luc VincentLuc Vincent Photo : Ici Radio-Canada

« C'est une méthode d'élimination. C'est-à-dire que je cartographie, j'utilise la météo, j'utilise des logiciels d'astronomie pour vérifier la position des étoiles. C'est pour ça que c'est très important d'avoir le lieu où se tient la personne, vers où elle regarde », explique-t-il.

La popularité des médias sociaux et l'utilisation de téléphones intelligents se traduisent par une augmentation du nombre de photos et de vidéos d'ovnis sur Internet. Le nombre de canulars, de trucages et le manque d'information compliquent le travail des enquêteurs.

Luc Vincent doit s'assurer de la véracité des témoignages qui s'expliquent souvent de façon rationnelle. Depuis trois ans, il a enquêté sur plus d'une vingtaine de signalements d'ovnis sur le territoire régional. Il admet qu'il y a plus de cas répertoriés dans les grands centres en raison de la forte densité de population, mais la région se démarque au plan provincial.

On a des beaux cas de ces choses-là dans le fjord, au Lac-Kénogami et au Lac-Saint-Jean. Ce qui caractérise le Saguenay, c'est l'eau, l'eau et également, je tiens à le préciser, l'électricité. Il y a énormément de cas rapportés autour de centrales électriques, autour de barrages électriques.

Luc Vincent

Le bureau régional de la Sûreté du Québec confirme recevoir occasionnellement des appels pour des signalements inhabituels dans le ciel. Certains dossiers sont transférés à la troisième escadre de Bagotville et d'autres tombent dans l'oubli.

Saguenay–Lac-St-Jean