•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moules zébrées : l’écosystème du lac Winnipeg atteint le point de non-retour

Le lac Winnipeg est à son tour infesté par la moule zébrée.

Le lac Winnipeg est à son tour infesté par la moule zébrée.

Radio-Canada

Il est trop tard pour éviter l'effondrement de l'écosystème du lac Winnipeg causé par une infestation de moules zébrées, conclut la spécialiste en toxicologie environnementale et en qualité d'eau de l'Université de Winnipeg, Eva Pip.

Les petits mollusques bivalves à forte fécondité ont fait leur apparition sur les berges du lac Winnipeg en octobre 2013. Malgré des tentatives du gouvernement manitobain d'éliminer ces moules – en traitant à la potasse quatre ports du lac à la fin du printemps 2014 – l'espèce envahissante est toujours aussi présente.

La province affirme qu'un « nombre important » de moules zébrées ont été trouvées sur des bateaux amarrés, les plages, les quais, les échelles et les bouées dans le bassin sud du lac Winnipeg.

« Chaque Manitobain doit se joindre à l'effort », dit le ministre de la Conservation et de la Gestion des ressources hydriques Tom Nevakshanoff. « Nous devons tous contribuer pour empêcher la propagation des moules zébrées aux autres cours d'eau. »

Conservation Manitoba a signalé jeudi que des mollusques ont été repérés aussi loin au nord que l'île Matheson, ainsi que les régions de Hecla et de Grindstone Point.

moules zébréesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des moules zébrées recouvrent le volet et le cylindre d'un bateau au port de Gimli samedi.

Photo : Dean Thorkelsson

Une réaction en chaîne

La docteure Pip explique que les moules zébrées chasseront et étrangleront la vie marine du lac Winnipeg puisqu'elles se reproduisent si rapidement.

« Le fond des Grands Lacs est tapissé d'une couche de moules zébrées de plusieurs mètres de profondeur. Elles rendent les plages inhospitalières aussi, car leurs coquilles sont tranchantes – c'est comme de véritables éclats de verre. Nous ne pourrons plus marcher pieds nus sur la plage. »

Une moule zébrée femelle peut pondre jusqu'à 40 000 œufs par année, et un seul de ces bivalves peut filtrer jusqu'à un litre d'eau par jour.

« Avec le temps, tout l'écosystème s'effondrera en raison de la vitesse de filtration très élevée des moules. Ce sont des filtreurs; ils vont éliminer par filtrage les aliments nécessaires aux autres organismes du lac, déclenchant une réaction en chaîne. »

Un combat impossible

Eva Pip souligne que la province a été avertie à la menace que représente l'espèce invasive avant son apparition dans les eaux manitobaines. Cependant, le gouvernement n'a pas pris l'avertissement au sérieux, maintient-elle.

Tout ce qui peut être fait à l'heure actuelle, constate la spécialiste en toxicologie environnementale, est d'empêcher la propagation de l'espèce.

Toujours est-il que la province confirme la présence de la moule zébrée dans la rivière Rouge, près de l'écluse et barrage Saint-Andrews, à Lockport, ainsi qu'à la centrale d'Hydro-Manitoba, à Selkirk.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Société