•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pages Jaunes supprime 300 emplois, surtout au Québec

Les Pages jaunes sont désormais disponibles sur plusieurs plateformes.

Les Pages jaunes sont désormais disponibles sur plusieurs plateformes.

Photo : Pages jaunes

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pages Jaunes a annoncé jeudi une restructuration qui entraînera l'élimination de 300 postes, ce qui représente environ 10 % de son effectif total, principalement au Québec, où se trouve le siège social de l'entreprise.

La société a indiqué qu'il s'agit surtout de postes de direction intégrés à d'autres fonctions ou de fonctions qui ne correspondent plus à ses activités numériques.

L'éditeur de l'annuaire Pages jaunes espère retrouver le chemin de la croissance d'ici 2018 dans le cadre du plan de redressement déployé par son président et chef de la direction, Julien Billot, aux commandes depuis janvier 2014.

Cette restructuration devrait permettre de générer des économies annuelles estimées à près de 30 millions de dollars. Le processus devrait être complété d'ici la fin du mois de novembre.

Malgré l'élimination de 300 postes, Pages Jaunes rappelle avoir embauché près de 400 personnes au cours des deux dernières années dans le cadre de son virage numérique.

La société affirme que 57 % de ses revenus consolidés proviennent désormais de ses activités numériques.

Au deuxième trimestre terminé le 30 juin, Pages Jaunes avait vu son bénéfice net glisser de 40 %, à 16,5 millions $, ou 62 cents par action, alors que son chiffre d'affaires total avait reculé de 7,2 %, à 204,8 millions $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !