•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des consultations pour protéger les clients des prêteurs sur salaires

L'une des succursales de la compagnie Cash Store Financial Services
L'une des succursales de la compagnie Cash Store Financial Services Photo: CBC
Radio-Canada

Le gouvernement albertain veut changer les normes relatives aux prêts sur salaire afin de mieux protéger les consommateurs des abus sur les taux d'intérêt.

Le ministre de Service Alberta a annoncé mercredi une consultation publique et une révision des règles actuelles dont la date d'échéance est à la mi-2016. Deron Bilous a rappelé que la protection des consommateurs est une priorité du gouvernement néo-démocrate. « Nous voulons nous assurer que les familles albertaines ne se sentent pas exploitées ou prises au piège », a précisé le ministre.

L'industrie des prêts sur salaire avance de petites sommes d'argent à court terme. En vertu de la loi actuelle, les prêteurs imposent des intérêts de 23 $ sur tout prêt de 100 $. Il s'agit du second taux le plus élevé au Canada. Le Manitoba a le taux le plus bas, soit  17 % . Dans tous les cas, les montants à rembourser augmentent très rapidement pour ceux qui ne s'acquittent pas de leurs dettes à temps.

La Ville de Calgary se préoccupe aussi des inquiétudes que suscite cette industrie. Le conseil municipal devrait se prononcer sur un règlement qui limiterait le nombre des boutiques de prêts sur salaire dans un quartier ou empêcherait leur regroupement.

Certains se plaignent par exemple de trouver une douzaine de ces commerces sur la 17e Avenue Sud-Est à l'est de Deerfoot Trail.

Alberta

Finances personnelles