•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un candidat conservateur forcé de clarifier des propos sur les Autochtones

Le candidat conservateur dans Notre-Dame-de-Grâce-Westmount, Richard Sagala

Le candidat conservateur dans Notre-Dame-de-Grâce-Westmount, Richard Sagala

Photo : Radio-Canada/Twitter

La Presse canadienne

Un autre candidat aux élections du 19 octobre se retrouve dans l'embarras.

Le candidat conservateur dans Notre-Dame-de-Grâce-Westmount, Richard Sagala, a fait des déclarations jugées insultantes pour les Premières Nations, déclarations que la campagne libérale s'est empressée de dénoncer.

Au cours d'un débat public, le 1er octobre, on a demandé à M. Sagala ce qu'il pense de la tenue d'une enquête sur les 1200 femmes autochtones assassinées ou disparues depuis 1980.

« Il y a 25 ans, j'ai lu quelques livres sur les Métis et les Autochtones », a commencé par dire M. Sagala.

« Je me suis rendu compte que c'est un problème qui semble hanter tous les gouvernements, quels qu'ils soient. [...] Et la façon habituelle, c'est de le régler à grands coups d'argent, en envoyant des gens pour leur parler. Nous avons même créé le Nunavut et le résultat est loin d'être satisfaisant », a ajouté le candidat.

Selon M. Sagala, « le Nunavut n'est pas une expérience si extraordinaire », la violence y serait 1000 fois plus présente que dans le reste du pays. « Nous avons essayé de leur déléguer quelques pouvoirs et voilà ce qui arrive », a-t-il ajouté.

Une fois que l'enregistrement de ces propos a été distribué par les libéraux, M. Sagala a publié une clarification sur sa page Facebook.

« Je voudrais clarifier mes propos de jeudi dernier. Je soutiens pleinement la délégation des pouvoirs au Nunavut annoncée par le gouvernement conservateur », peut-on y lire.

Il a refusé toute demande d'entrevue.

Au Parti conservateur, on a tenté de rendre aux libéraux la monnaie de leur pièce en soulignant une déclaration d'un candidat libéral.

Au cours d'un débat à la radio d'ICI Radio-Canada en Abitibi, le même 1er octobre, le candidat libéral Pierre Dufour promettait de créer des occasions pour l'ensemble des communautés, « que ce soit les communautés autochtones ou les villes blanches ». Le Parti conservateur reproche à M. Dufour de ne pas avoir expliqué ce qu'il entendait par « villes blanches ».

Politique