•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des conditions de détention ordinaires pour Lise Thibault

Lise Thibault à son arrivée au palais de justice de Québec.

Lise Thibault à son arrivée au palais de justice de Québec.

Photo : La Presse canadienne / PC/Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lise Thibault, qui attend mardi la décision du juge après une audience devant la Cour d'appel pour obtenir sa libération, est détenue dans une aile ordinaire depuis son arrivée en prison.

Un texte de Yannick BergeronTwitterCourriel

Selon nos informations, Lise Thibault n'est pas à l'infirmerie.

La semaine dernière, la femme de 76 ans n'a pas par ailleurs pas échappé à la fouille à nu à laquelle sont soumis tous les détenus à leur admission. Lise Thibault a été conduite directement dans un secteur de résidence où elle a intégré ses nouveaux appartements. Il s'agit d'une cellule double.

Les installations de la prison sont adaptées aux personnes à mobilité réduite. D'ailleurs, Lise Thibault n'est pas la seule détenue dans cette condition à purger une peine dans l'aile féminine de la prison.

Lise Thibault a passé six nuits au Centre de détention de Québec.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lise Thibault assistera à sa comparution au palais de justice.

Photo : ICI Radio-Canada/Cimon Leblanc

Jeudi dernier, Me Marc Labelle a demandé sans succès d'obtenir la libération de Lise Thibault en attendant l'audition de la cause, évoquant l'âge et l'état de santé précaire de sa cliente.

Il a de nouveau fait entendre ses arguments ce matin.

L'ex-lieutenante-gouverneure a été condamnée à 18 mois de prison et un remboursement de 300 000 $ pour fraude et abus de confiance à l'endroit des gouvernements fédéral et provincial.

Le procès de Lise Thibault

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.