•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Précipitations historiques en Caroline du Sud : 11 morts

Une voiture abandonnée dans une rue inondée de Georgetown, en Caroline du Sud

Une voiture abandonnée dans une rue inondée de Georgetown, en Caroline du Sud

Photo : Randall Hill/Reuters

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la Caroline du Sud, dans le sud-est des États-Unis, ont fait au moins 11 morts ces derniers jours, ont annoncé mardi les autorités.

Ces précipitations historiques ne sont pas directement liées à l'ouragan Joaquin, mais à un système dépressionnaire secondaire qui s'est formé devant lui.

Un demi-millier de routes et de ponts ont dû être fermés en raison de la montée des eaux dans tout l'État et le gouverneur Nikki Haley a exhorté les habitants à rester chez eux et à éviter de circuler en voiture.

« Ce n'est pas fini, a-t-elle prévenu lors d'une conférence de presse. Il y a encore beaucoup d'eau qui tombe. »

Sur les 11 décès, 7 ont été imputés à des noyades. Quatre autres personnes sont mortes dans des accidents liés aux conditions météorologiques, ont dit les autorités.

Les intempéries ont également provoqué la mort de deux personnes en Caroline du Nord.

Dans certaines régions de Caroline du Sud, il est tombé plus de 60 cm d'eau en trois jours, selon les services de la météorologie nationale (NWS). Les prévisionnistes s'attendent à ce que les précipitations diminuent mardi en volume .

La rivière Congaree, qui traverse la capitale de l'État, Columbia, a atteint son niveau le plus haut en 79 ans, montant de 3 mètres en 12 heures.

À Charleston, il est tombé en moins de quatre jours plus d'eau qu'au cours des 31 jours de n'importe quel autre mois d'octobre.

Mais la côte sud-est des États-Unis aurait pu connaître une situation encore plus difficile si l'ouragan Joaquin qui a frappé la semaine passée les Bahamas avait touché terre. Lundi, il se trouvait au nord des Bermudes et, selon le NWS, suivait une trajectoire nord-nord-est le ramenant en plein océan Atlantique.

Les recherches se poursuivent parallèlement pour tenter de retrouver la trace d'un cargo, le El Faro, dont on a perdu toute trace depuis qu'il est entré dans l'oeil du cyclone jeudi au large des Bahamas.

Les garde-côtes ont annoncé lundi avoir découvert un corps et un canot de sauvetage vide dans le secteur des recherches. « Nous considérons que le navire a sombré », a déclaré le capitaine des gardes-côtes, Mark Fedor, en point de presse à Miami.

El Faro, un cargo long de 224 mètres, naviguait avec 33 membres d'équipage à son bord - 28 Américains et 5 Polonais. Il a lancé un appel de détresse jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !