•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partenariat transpacifique : « pas un désastre » dit l'industrie laitière en Alberta

Normes de production du lait

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président d'Alberta Milk, l'organisme qui représente les 375 producteurs laitiers de Alberta, croit que que le Partenariat transpacifique ne sera « pas un désastre » pour l'industrie laitière parce que l'accès au marché canadien des pays membres de l'accord sera limité.

Le Partenariat transpacifique (PTP) prévoit que cinq ans après son entrée en vigueur, les producteurs étrangers pourront rafler jusqu'à 3,25 % du marché des produits laitiers. Ce pourcentage sera de 2,3% pour les oeufs, 2,1% pour le poulet, 2% pour le dindon et 1,5% pour les oeufs d'incubation de poulets de chair. Les agriculteurs recevront une compensation pour leur perte grâce à une enveloppe 4,3 milliards de dollars prévue à cette fin.

La limite d'accès de 3,25% au marché des produits laitiers canadien est « raisonnable », selonle président d'Alberta Milk, Tom Kootstra.

« Nous ne donnons pas notre marché et il ne s'agit pas d'une trahison du système de gestion de l'offre. Je ne décrirais pas cet accord comme un désastre pour l'industrie laitière. »

— Une citation de  Tom Kootstra, président, Alberta Milk

La prise de position du président d'Alberta Milk diffère diamétralement avec celle de plusieurs groupes et représentants de l'industrie agricole, qui décrient cet accord.

L'industrie pétrolière satisfaite

Le PTP prévoit que les droits de douane du Japon et du Vietnam sur les produits pétroliers, qui se chiffrent présentement à 7,9% et 30%, seront éliminés sur une période de 10 ans.

Dans un communiqué, le président de l'Association des producteurs pétroliers, Tim McMillan, « reconnaît que des accords comme le Partenariat transpacifique viennent renforcer le rôle du Canada comme fournisseur d'énergie fiable et sécuritaire ».

L'Association martèle toutefois son besoin de construire des pipelines pour acheminer ce pétrole vers l'océan et le transporter par bateau à ces nouveaux marchés.

Les producteurs bovins ravis

La nouvelle de l'accord a aussi été bien accueillie par l'industrie bovine pour ses réductions des droits de douane exigés, notamment du Japon. Le président de l'Association des producteurs de boeufs de l'Alberta Rich Smith a dit qu'il s'agit « d'une nouvelle fantastique pour notre industrie. »

« Le Japon est le marché le plus important pour nous. Nous pourrions doubler ou tripler nos exportations vers le Japon, les faire atteindre 300 millions de dollars. Mais nous surveillons aussi l'ouverture du Vietnam, de la Malaisie, du Pérou et du Chili, qui sont des marchés très intéressants. »

— Une citation de  Rich Smith, président de l'Association des producteurs de boeufs de l'Alberta

Des candidats conservateurs font campagne sur le PTP à Calgary

En entrevue lundi à Calgary, le candidat conservateur Jason Kenney a affirmé que le Partenariat transpacifique, qui vient créer la plus grande zone de libre-échange au monde, sera bénéfique pour les exportations albertaines.

Jason Kenney vante les mérites du Partenariat transpacifique pour l'Alberta à Calgary.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jason Kenney vante les mérites du Partenariat transpacifique pour l'Alberta à Calgary.

Photo : ICI RADIO-CANADA/CBC

Cet accord va permettre de créer des dizaines de milliers de nouveaux emplois dans notre économie, peut-être même plus, surtout en Alberta, une province qui dépend beaucoup des exportations », a dit Jason Kenney lundi matin.

« Cet accord donne au Canada accès à des marchés internationaux qui représentent 40% de l'économie mondiale. Pour un pays comme le Canada, un pays exportateur, c'est essentiel, » a ajouté Jason Kenney, qui a été ministre sous le précédent gouvernement et qui se présente comme candidat dans la circonscription de Calgary-Midnapore.

Michelle Rempel, la candidate conservatrice dans la circonscription de Calgary Nose Hill a, pour sa part, déclaré, sur Twitter que : « Le Partenariat transpacifique améliorera l'accès aux marchés pour les entreprises albertaines dans les secteurs des mines, de l'énergie, du transport et de la construction. »

Le ministre de l'Économie de l'Alberta, Joe Ceci, a indiqué lundi, qu'il attendait de voir les détails du nouvel accord, avant de commenter la nouvelle. Joe Ceci a toutefois ajouté qu'il « soutenait la croissance responsable pour tous les secteurs albertains d'exportations. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !