•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samuel Archibald parmi les cinq finalistes du prix Giller

L'auteur Samuel Archibald

L'auteur Samuel Archibald

Photo : Frédérick Duchesne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La traduction anglaise d'Arvida, de l'auteur québécois Samuel Archibald, fait partie des 5 oeuvres finalistes au prestigieux prix Giller 2015.

Les cinq finalistes

  • André Alexis - Fifteen Dogs (Coach House Books)
  • Samuel Archibald - Arvida, traduit du français par Donald Winkler (Biblioasis)
  • Rachel Cusk - Outline (Harper Perennial)
  • Heather O'Neill - Daydreams of Angels (HarperCollins Publishers Ltd)
  • Anakana Schofield - Martin John (A John Metcalf Book)

En tout, 63 maisons d'édition ont soumis 168 livres au prix Giller. Une liste préliminaire de 12 finalistes avait été dévoilée en septembre dernier.

Ce prix, assorti d'une bourse de 100 000 $, récompense annuellement le meilleur livre de fiction canadien de langue anglaise. Une somme de 10 000 $ est également remise à chacun des finalistes.

Recueil d'histoires à moitié inventées, entre la nouvelle et le récit autobiographique, Arvida, qui a été traduit du français par Donald Winkler, est une plongée dans les racines saguenéennes, québécoises et américaines de l'auteur.

Le grand gagnant sera dévoilé lors d'un gala animé par Rick Mercer et diffusé à la télévision de CBC le 10 novembre.

C'est l'auteur montréalais Sean Michaels qui a été couronné en 2014 pour son roman Us Conductors.

Le prix Giller a été créé en 1994 par l'homme d'affaires Jack Rabinovitch avec l'aide, entre autres, des auteurs Mordecai Richler et Alice Munro, en hommage à sa défunte épouse, la journaliste littéraire Doris Giller.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !