•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des robes rouges et des marches en mémoire des femmes autochtones disparues ou assassinées

Un montage photo de différentes initiatives dans l'Ouest du pays.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

En cette journée nationale de commémoration pour les femmes autochtones disparues ou assassinées, différentes activités ont lieu dans l'Ouest du pays. Certains affichent des symboles forts, comme des robes rouges, alors que d'autres préfèrent se rassembler et marcher en groupe.

Sur le site de l'Association des femmes autochtones du Canada, on peut lire que « la violence vécue par les femmes et filles autochtones du Canada est une tragédie nationale ».

Il est aussi mentionné que la date du 4 octobre a été retenue pour montrer de la solidarité avec les familles touchées par ces drames, mais aussi pour « continuer à réclamer des actions ».

À Winnipeg, l'artiste métisse Jaimie Black a lancé il y a quelques années une initiative appelée REDress Project. Il s'agit d'une installation regroupant des robes rouges, qui symbolisent la lutte menée au nom des femmes autochtones.

Cela fait un moment que je travaille avec ses robes et à chaque fois que je mets sur pied une installation, je sens comme une sorte de présence. Quand je me tourne, je ne vois qu'une robe, mais j'ai l'impression que quelqu'un est là, debout.

Jaimie Black

L'idée a été reprise par des citoyens qui accrochent des vêtements rouges devant chez eux ou sur leur balcon. Des militants affirment qu'il y en a près d'une centaine un peu partout dans la capitale manitobaine et ils encouragent d'autres citoyens à joindre le mouvement.

Femmes autochtones disparues ou assassinées, notre dossier

Marcher ou se rassembler pour ne pas oublier

Toujours à Winnipeg, un rassemblement a lieu devant le palais législatif, à partir de 15 h (heure locale). Des conférenciers et de la musique sont aussi prévus au programme.

En Saskatchewan, près de 200 personnes sont attendues à Saskatoon pour une marche. Les participants s'élanceront du Centre communautaire Station 20 West, sur les coups de 15 h 30 (heure locale).

« Je vois l'intérêt [pour cette cause] grandir à pas de géant que ce soit dans le milieu universitaire ou juste parmi la population », se réjouit Myrna LaPlante, l'une des responsables du groupe Women Walking Together, qui organise la marche.

Un rassemblement aura aussi lieu à l'Université des Premières Nations de Regina, à partir de 17 h (heure locale). Une veillée à la chandelle aura lieu au cours de l'événement en plus de chants, de danses et de rituels traditionnels.

À Vancouver, des citoyens se retrouveront devant l'hôtel de ville dès 16 h 30 et jusqu'à 18 h 30 (heure locale) pour une veillée à la mémoire des femmes disparues et assassinées.

Un événement similaire se tiendra à Edmonton, devant l'édifice de l'organisme iHuman Youth Society, de 13 h à 16 h (heure locale).

Pour voir la liste complète des rassemblements et des événements prévus (Nouvelle fenêtre), vous pouvez vous rendre sur le site de l'Association des femmes autochtones du Canada.

Avec des informations de CBC

Le reportage de Michaël Bédard en Colombie-Britannique.

Société