•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médecins sans frontières quitte Kunduz, en Afghanistan

Des bénévoles de MSF poursuivaient leur travail, samedi, après les raids aériens qui ont fait 19 morts à l'hôpital de Kunduz.

Des bénévoles de MSF poursuivaient leur travail, samedi, après les raids aériens qui ont fait 19 morts à l'hôpital de Kunduz.

Photo : EPA/MSF

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Médecins sans frontières (MSF) a décidé de se retirer de la ville de Kunduz, en Afghanistan, au lendemain de frappes aériennes dans un hôpital qui ont fait au moins 19 morts, dont 12 membres de son personnel.

La ville est touchée par une crise humanitaire de plus en plus grave alors que les combats entre les talibans et les forces gouvernementales ont causé des dommages importants au cours de la dernière semaine.

Kate Stegeman, directrice des communications de MSF, a affirmé que les patients blessés gravement avaient été redirigés vers d'autres établissements. Certains médecins liés à l'organisme sont partis travailler dans les deux autres hôpitaux où les malades ont été transportés, a-t-elle ajouté.

Les enquêtes se poursuivaient toujours sur les événements tragiques de samedi, mais MSF estime que ce sont les tirs aériens de l'armée américaine qui sont responsables du drame. Selon les autorités afghanes, les hélicoptères de combat voulaient s'en prendre à des talibans qui étaient cachés dans l'hôpital.

Or, Mme Stegeman affirme qu'il n'y avait aucun militant dans l'établissement à ce moment-là. Une vidéo filmée par l'Associated Press de l'édifice incendié montre qu'il y avait plusieurs armes sur les lieux, dont des fusils d'assaut et des mitrailleuses.

Que s'est-il passé?

Le président afghan Ashraf Ghani a indiqué qu'une enquête conjointe avec l'armée américaine était en cours. Son homologue américain, Barack Obama, a déclaré qu'il s'attendait à savoir toutes les circonstances entourant le drame.

Les talibans ont pris le contrôle de Kunduz lundi dernier, mais ils ont presque tous quitté cette ville du nord du pays après une contre-attaque des forces militaires afghanes.

Selon le gouverneur de la région, Hamidullah Daneshi, en date de vendredi, 480 talibans ont été tués et 300 ont été blessés. En revanche, de 30 à 35 soldats afghans ont été tués ou blessés.

L'armée de l'Afghanistan peine à faire reculer les talibans depuis le retrait les troupes de l'OTAN et des États-Unis, il y a un an.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !