•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle signature visuelle pour le groupe Canadian Parents for French Manitoba

La nouvelle signature visuelle du groupe Canadian Parents for French Manitoba.

La nouvelle signature visuelle du groupe Canadian Parents for French Manitoba.

Photo : ICI Radio-Canada/Camille Gris Roy

Radio-Canada

Le groupe Canadian Parents for French (CPF) Manitoba a dévoilé, samedi, un nouveau logo et un nouveau site web multimédia pour son projet French for life. Ce dernier a pour but d'encourager l'apprentissage du français comme langue seconde chez les jeunes de la province.

Depuis le coup d'envoi de French for life en 2006, l'organisme CPF a tenu près de 1500 présentations dans les écoles et auprès des parents manitobains.

Christine Chmelowski, qui est membre du conseil d'administration de CPF, a constaté un engouement croissant pour le français dans sa région de Swan River.

« On voit que ça grandit, en particulier chez nous, on a commencé des classes de mini maternelles et les classes sont rendues très grandes », se réjouit-elle.

Je pense que French for life peut communiquer comment on peut vivre en français, ici au Manitoba.

Michael Hudon, coordonnateur et porte-parole de CPF

L'organisme entend profiter de cet intérêt pour moderniser l'image de French For Life. « Nous avons un nouveau look et nous avons créé deux nouveaux vidéos style animation, alors maintenant nous avons des vidéos qui servent les élèves ainsi que les parents », explique le coordonnateur et porte-parole du groupe, Michael Hudon, qui est convaincu des bénéfices d'apprendre le français.

Lui-même est diplômé d'une école d'immersion et il est fier aujourd'hui d'être capable de vivre sa vie dans les deux langues officielles du pays. C'est d'ailleurs ce message que veut véhiculer CPF avec le projet de promotion French For Life.

« L'idée, c'est encourager les jeunes à faire un effort pour bien s'exprimer en français et donner aux parents l'information nécessaire », explique-t-il.

L'organisme espère que la tendance se maintiendra encore pour les 10 prochaines années.

D'après un reportage de Camille Gris Roy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Francophonie