•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Archives d'adoption : un arriéré important force des Manitobains à attendre encore plus longtemps

Des mains d'une mère et d'un bébé

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba est débordé par la quantité de demandes d'accès aux documents d'adoption depuis l'entrée en vigueur des modifications à la Loi sur l'adoption en juin dernier.

« Je sais que les gens sont frustrés; ils ont déjà été patients pendant de nombreuses années », sympathise la ministre des Services à la famille, Kerri Irvin-Ross.

Mme Irvin-Ross dit que la province avait déjà reçu environ 750 demandes d'accès avant l'entrée en vigueur de la nouvelle loi. Le Registre postadoption du Manitoba a depuis reçu des centaines de demandes, pour porter à 2000 le nombre de demandes d'accès aux dossiers d'adoption.

La nouvelle Loi sur l'adoption du Manitoba permet aux enfants adoptés avant 1999 et aux parents biologiques d'avoir accès aux documents permettant d'identifier les enfants ou les parents, des documents qui n'étaient pas disponibles auparavant.

Deux employés supplémentaires ont été embauchés jeudi pour faire face à l'afflux de demandes.

« Nous voulons nous assurer que nous avons assez de personnel pour réduire l'arriéré, dit Mme Irvin-Ross. Nous allons surveiller les temps d'attente et faire notre possible pour les réduire. »

En juin, le temps d'attente pour avoir accès à ses documents d'adoption était de 8 à 12 semaines. Le délai se chiffre actuellement à 16 semaines.

Demandes en provenance du monde entier

Mme Irvin-Ross s'est dite surprise de la quantité de demandes, mais aussi de leur provenance. La province s'attendait à recevoir des demandes en provenance de résidents de partout au Canada et des États-Unis, mais elle en a aussi reçu d'Écosse, de Grande-Bretagne, des Pays-Bas, du Chili, de l'Australie et de la Thaïlande.

Manitoba

Société