•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Normand Boisvert : une passion pour l'éducation en français

Normand Boisvert au micro de Dureault
Radio-Canada

Même à la retraite, Normand Boisvert ne cesse de travailler dans le domaine de l'éducation. L'ancien directeur d'école et directeur général de la Division scolaire Rivière Seine a recueilli et répertorié des documents historiques des 200 dernières années pour publier un répertoire en trois tomes sur l'histoire des écoles francophones du Manitoba.

Monsieur Boisvert raconte en entrevue exclusive avec Vincent Dureault comment il a pu examiner les documents liés à 350 écoles lors de ces recherches. L'ouvrage Écoles à caractère francophone au Manitoba depuis 1818, un répertoire rassemble finalement l'information de 250 écoles sur un total de 2400 districts scolaires dans la province.

Ce que j'ai retenu c'est qu'il y a eu un engagement de gens, c'est quasiment d'une générosité exceptionnelle [...] Les religieuses ont contribué [...] corps et âme à se donner pour l'enseignement de la religion et aussi l'enseignement du français durant cette période-là.

Normand Boisvert
Normand Boisvert, professeur de l'Institut collégial Saint-Norbert à l'âge de 26 ansNormand Boisvert, professeur de l'Institut collégial Saint-Norbert à l'âge de 26 ans Photo : Annuaire 1965-1966 de l'Institut collégial Saint-Norbert

Normand Boisvert s'est premièrement lancé en enseignement dans sa ville natale de Notre-Dame-de-Lourdes où il a appris les ficelles du métier. Diplômé en éducation à Ottawa ainsi qu'à Winnipeg, il s'intéresse rapidement à la gestion et l'administration scolaire. Il se joint à une variété d'associations, dont la Manitoba Teachers' Society.

C'est à titre de directeur adjoint, et ensuite de directeur général de la Division scolaire Rivière Seine qu'il s'est rendu de village en village pour encourager les gens à se rallier au programme scolaire francophone. Normand Boisvert confie qu'il s'agissait d'une tâche ardue à l'époque, surtout auprès des parents. Mais, à son bonheur, de nouveaux groupes se joignaient au programme tous les ans.

Ce travail faisait preuve d'une passion à encourager la francophonie, un sentiment qu'il retient aujourd'hui.

C'est peut-être là notre grand défi. C'est de redonner à notre francophonie cette âme francophone, leur inculquer ce désir de vouloir se servir du français. C'est bien beau avoir les services [...], mais mon dieu il faut s'en servir.

Normand Boisvert

Encore jeune, Monsieur Boisvert applique ses connaissances au Bureau de l'éducation française en 1978, mais ressentait une nostalgie des couloirs d'école. Il postule donc trois ans plus tard comme directeur de l'École Lavallée à Winnipeg où il travaille jusqu'à sa retraite en 1996.

Aujourd'hui, Normand Boisvert reconnaît la réalité dans laquelle vivent les francophones du Manitoba et les difficultés qui entourent l'apprentissage du français, mais il croit en l'avenir de la francophonie manitobaine.

Le défi est grand, mais il est surmontable et on y arrivera.

Normand Boisvert

Manitoba

Éducation