•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaspé : Centre de contrôle industriel unique au Canada

Éolienne en Gaspésie

Éolienne en Gaspésie

Photo : Ici Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un centre de contrôle de la sécurité industrielle unique au pays va bientôt voir le jour à Gaspé. Sa mission: contrôler 24 heures sur 24, sept jours sur sept, les activités industrielles et assurer la cyber sécurité des entreprises.

Un texte de Martin ToulgoatTwitterCourriel

Normalement, ce contrôle de la sécurité est assuré à l'interne, par les entreprises elles-mêmes. Ce centre de surveillance mis en place par le Groupe Ohmega va notamment permettre à ses clients d'éviter d'importantes pertes de revenus, en décelant rapidement les problèmes sur une chaîne de production ou dans un parc éolien.

Centre de contrôle industriel à Gaspé
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Centre de contrôle industriel à Gaspé

Photo : Ici Radio-Canada

« Quand une éolienne arrête pour plusieurs raisons, soit une tempête de vent ou une température trop froide, là on prend connaissance de l'arrêt, on le documente, puis on peut redémarrer l'éolienne à distance. »

— Une citation de  Martin Boulay, président-directeur général, Groupe Ohmega

Surveillance par Internet

L'entreprise a investi un demi-million de dollars dans ce nouveau service qui va tout surveiller par Internet. Son premier contrat sera d'assurer la sécurité de cinq parcs éoliens en Gaspésie, opérés par le promoteur Cartier énergie éolienne. Mais cette veille ne se limite pas uniquement à l'industrie du vent.

Martin Boulay, président-directeur général, Groupe Ohmega de Gaspé
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Martin Boulay, président-directeur général, Groupe Ohméga de Gaspé

Photo : Ici Radio-Canada

« Par exemple, pour un  réseau d'eau potable d'une municipalité, on peut prendre connaissance de l'état d'un réservoir d'une station de pompage et on peut prendre le contrôle à distance, par Internet, explique le PDG. On vise aussi le domaine corporatif avec la cyber sécurité, la surveillance des réseaux informatiques. À partir de là, tout peut se faire à distance, avec Internet. »

Le Centre de contrôle va atteindre, avec la supervision des cinq parcs éoliens, seulement 40 pour cent de sa capacité. Le Groupe Ohméga vise aussi la surveillance d'usines de production et de projets hydro-électriques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

En cours de chargement...