•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident mortel : des citoyens déplorent le manque de sécurité du chantier

Accident

Accident à Sudbury le 30 septembre 2015

Photo : Yvon Thériault

Radio-Canada

La sécurité sur les chantiers de construction en milieu urbain préoccupe les Sudburois au lendemain d'un accident mortel qui a coûté la vie à une femme de 58 ans, renversée par une niveleuse au coin des rues Beech et Elgin, au centre-ville de Sudbury.

Un texte d’Isaac GauthierTwitterCourriel

De nombreux citoyens se demandent comment un tel accident a pu arriver. « Il n'y a pas assez de sécurité », croit une résidente du nom de Stella, qui traverse le chantier tous les jours pour aller travailler. « Il n'y a pas assez de travailleurs qui font la circulation. »

Même constat pour une résidente du nom de Sandra. « La sécurité est inadéquate. Plus d'une fois, j'ai été prise à une intersection. Les conducteurs de machinerie lourde ne respectent pas toujours les feux de circulation », déplore-t-elle.

L'entreprise sudburoise responsable des travaux, Interpaving, refuse de commenter l'histoire, confirmant uniquement le décès sur son chantier.

Qui est responsable de la sécurité?

Chose certaine, la police se doit d'être plus présente, estiment les citoyens.

Pourtant, la sécurité d'un tel site revient à l'entreprise engagée pour faire les travaux, indique le porte-parole du Service de police du Grand Sudbury, le Sgt Rick Waugh.

Il ajoute que la police n'est appelée en renfort qu'à la demande de la compagnie : une décision à la discrétion de l'entrepreneur.

Depuis le début des travaux au printemps, Interpaving a fait appel aux services des policiers 16 fois du 24 juin au 16 septembre, selon des informations de la police.

La Ville serait responsable du traitement de ce type de demande et du paiement des agents, qui sont relevés de leurs tâches habituelles.

Il n'est toutefois pas clair si la municipalité a des balises pour la gestion de la sécurité des travaux de construction sur son territoire.

Le ministère du Travail indique qu'il n'est pas responsable de la sécurité et de la circulation sur un chantier.

Le nom de la victime n'a pas été rendu public pour respecter la volonté de la famille, indique le Sgt Rick Waugh.

Une autopsie sera pratiquée cette semaine par le bureau du coroner à Toronto.

Le ministère du Travail enquête cette semaine sur les causes de l'incident.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

Infrastructures