•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éducation : des chaînes humaines pour protéger les écoles publiques

Des parents devant l'école primaire de Saint-Majorique à Gaspé.

Des parents devant l'école primaire de Saint-Majorique à Gaspé.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des activités de mobilisation ont eu lieu aujourd'hui partout au Québec par le mouvement « Je protège mon école publique ». Des parents et des employés du réseau ont formé des chaînes humaines autour d'une douzaine d'écoles primaires de la Gaspésie pour dénoncer les compressions de Québec en éducation.

Une trentaine de parents et d'élèves ont fait une chaîne humaine devant l'école primaire de Saint-Majorique à Gaspé.

« C'est préoccupant de voir qu'on travaille avec un gouvernement qui est incapable d'intégrer la problématique d'entrée d'argent et dont la seule préoccupation, c'est celle de diminuer les services », exprime Jean-François Spain, un parent présent à la manifestation.

Le dernier budget provincial prévoit des compressions de 350 millions de dollars pour l'année 2015-2016.

Flavie Courtemanche, une élève de sixième année à l'école primaire Notre-Dame-du-Sacré-Cœur de Saint-Majorique : « J'aimerais ça pouvoir continuer de l'aimer sans perdre des choses à cause des coupures du gouvernement. »

Eileen Adams, une enseignante à la retraite, estime que beaucoup de services dont les enseignants ont besoin sont absents. « Nous, dans notre temps, on se battait pour des droits, maintenant c'est différent, les enseignants doivent se battre pour ne pas les perdre. »



Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec