•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lise Thibault restera en prison d'ici l'audition de sa cause mardi

Le juge de la Cour d'appel rejette l'urgence des procédures invoquée par l'avocat de Lise Thibault, Me Marc Labelle, qui a fait entendre ce matin sa requête pour obtenir la permission de porter en appel la peine qui a été imposée, hier, à sa cliente

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le juge de la Cour d'appel rejette l'urgence des procédures invoquée par l'avocat de Lise Thibault, Me Marc Labelle, qui a fait entendre ce matin sa requête pour obtenir la permission de porter en appel la peine qui a été imposée, hier, à sa cliente.

L'avocat de Lise Thibault souhaitait obtenir une audience immédiatement. « Nous avons une situation d'urgence », a-t-il dit.

Me Labelle voulait aussi obtenir la libération de Lise Thibault en attendant l'audition de la cause, évoquant l'âge et l'état de santé précaire de sa cliente.

« Si la permission nous est donnée d'en appeler de la sentence, il serait normal qu'on ne prolonge pas la détention en attendant l'appel », a fait valoir l'avocat.

Me Labelle souhaite obtenir la libération de Lise Thibault durant les procédures pour aller en appel.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Me Labelle souhaite obtenir la libération de Lise Thibault durant les procédures pour aller en appel.

Photo : ICI Radio-Canada

Le juge a toutefois rejeté les arguments de « situation d'urgence ». Le délai légal de deux jours avant de tenir l'audition en appel, délai que souhaitait faire abréger Me Labelle, sera maintenu. 

« Ce qui a été rejeté, c'est la requête pour abréger le délai de deux jours qui est prévu dans les règles de pratique de la Cour d'appel. Le juge laisse le temps à la poursuite de regarder un, si elle s'objecte et deux, si oui, de se préparer en conséquence », explique Me Labelle.

La requête sera donc entendue mardi prochain.

Lise Thibault, qui a passé une première nuit derrière les barreaux après avoir été condamnée à une peine de 18 mois de prison, demeurera détenue d'ici là.

L'ex-lieutenante-gouverneure n'était pas présente en cour jeudi pour la procédure déposée par son avocat.

Trois motifs pour interjeter appel

Dans sa requête déposée ce matin pour obtenir la révision de la peine imposée à Lise Thibault, l'avocat Marc Labelle invoque trois motifs pour interjeter appel :

  • la sentence imposée est excessive, eu égard à la gravité tant subjective qu'objective du délit reproché;
  • la sentence est excessive compte tenu de l'absence d'antécédent judiciaire de la requérante–accusée;
  • la sentence imposée est excessive, car elle ne tient pas compte de l'absence de risque de récidive.
Le procès de Lise Thibault

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.