•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Embauche locale sur la Côte-Nord : le comité de travail fait le point

Le chantier de la centrale Romaine 3

Le chantier de la centrale Romaine 3

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le comité de travail qui vise à favoriser la main-d'œuvre locale sur les chantiers de la Côte-Nord s'est réuni pour la deuxième fois à Sept-Îles, mercredi après-midi, pour faire le bilan sur l'embauche régionale.

La vice-présidente à la concertation et au partenariat à la Société du Plan Nord, Manon Boucher, a animé cette rencontre de mi-parcours.

Le maire de Sept-Îles et porte-parole du comité, Réjean Porlier, note que la Société québécoise des infrastructures siège désormais à la table. Formé en juin, le comité est aussi composé de centrales syndicales, d'élus régionaux, de la Commission de la construction du Québec, de l'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec, d'Hydro-Québec et du ministère des Transports. Son mandat est de rapidement mettre en œuvre des solutions.

« ll n'y aura jamais assez vite pour les gens qui sont présentement sans emploi, dit le maire Porlier. Mais il y a une chose qui est sûre :  il y a un travail de terrain qui s'opère du côté de la Commission de la construction du Québec. Il faut le faire, ce travail-là. C'est important qu'il y ait une bonne mise à niveau. Aujourd'hui, c'est la Société du Plan Nord qui dirige les travaux du comité. Ce n'est pas un hasard. C'est parce qu'on y croit dans cet avenir-là. »

Les différents intervenants se rencontreront pour une troisième et dernière fois en novembre afin de trouver des solutions pour privilégier l'embauche locale de travailleurs sur les grands chantiers.

En août dernier, le gouvernement du Québec a lancé son plan d'action en proposant 12 mesures pour améliorer l'accès des travailleurs régionaux.

Le cœur des revendications des travailleurs est l'accès au chantier du complexe hydroélectrique de la Romaine. Les Nord-Côtiers représentent 46 % des 2375 travailleurs sur les lieux, selon des chiffres d'Hydro-Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !